L’Europe ajoute 2,15 M€ au pot intelligent d’Exoès

 |   |  294  mots
Une partie du système EVE développé par Exoès pour un grand constructeur français souhaitant étudier les pertes thermiques contenues dans l’échappement d’un véhicule hybride
Une partie du système EVE développé par Exoès pour un grand constructeur français souhaitant étudier les pertes thermiques contenues dans l’échappement d’un véhicule hybride (Crédits : D.R)
La société bordelaise Exoès développe un dispositif de récupération de la chaleur des gaz d'échappement des camions. Ce "pot d’échappement intelligent" qui permet des économies d’énergie et d’émissions de CO2 bénéficie aujourd'hui d’une subvention européenne de 2,15 M€.

Soutenue par Capital High Tech, cabinet spécialisé dans le montage de projets européens rattaché à l'Agence de développement et d'innovation Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, la société innovante Exoès (siège à Gradignan, près de Bordeaux) annonce avoir décroché une subvention européenne de 2,15 M€.
Inventeur et développeur d'une solution baptisée EVE (Energy Via Exhaust) qui transforme la chaleur d'un pot d'échappement en énergie utile et génère une économie de carburant et de CO2 de 5 %, la société Exoès avait été distinguée, en 2014, par La Tribune. Son créateur et PDG, Arnaud Desrentes, avait en effet reçu, début 2014, le Prix La Tribune Jeune Entrepreneur catégorie industrie avant de décocher, toujours en 2014, la 3e place de la campagne My Positive Impact de la Fondation Hulot et de renforcer ses fonds propres de 2 M€ via un nouveau tour de table.

Une visibilité financière jusqu'en 2018

Cette fois, c'est un programme européen de financement et de soutien aux PME innovantes (SME Instrument), destiné à accompagner leur croissance à l'international, qui met au pot de la société bordelaise une subvention qui "récompense l'implication des constructeurs et équipementiers internationaux dans notre technologie", assure Arnaud Desrentes dont la société a signé en 2015 un partenariat technique avec Tenneco, équipementier américain.
Une technologie dont la mise au point a nécessité 10 M€ en R&D et qui devrait aborder, dans les prochains mois, de nouveaux marchés à l'image de la Chine notamment.
Quoi qu'il en soit, avec cette subvention européenne, Exoès dispose d'une visibilité financière au-delà de 2018. De quoi pouvoir sereinement créer trois nouveaux postes d'ici la fin de l'année et renforcer une équipe constituée, actuellement, de 12 personnes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :