Energies renouvelables : le Conseil régional lance un fonds d'investissement

 |   |  431  mots
Alain Rousset entouré des participations au fonds Terra Energies
Alain Rousset entouré des participations au fonds Terra Energies (Crédits : LTB)
Son petit nom : Terra Energies. Le fonds d'investissement de 8,2 M€ destiné à accompagner la transition énergétique, fondé par le Conseil régional d'Aquitaine Limousin Poitou-Charentes et différents partenaires, a été lancé ce matin. Objectif : accompagner les porteurs de projets dans leurs besoins en fonds propres.

Alain Rousset, président du Conseil régional d'Aquitaine Limousin Poitou-Charentes (ALPC), s'est fixé un cap : atteindre d'ici la fin de sa mandature les 32 % d'énergies renouvelables dans la consommation finale d'énergie dans la nouvelle grande région, contre 19 % environ aujourd'hui. Un vaste chantier qui va bénéficier d'un nouvel outil de financement.

"Pour réaliser cet objectif, il faut des projets. La région ALPC compte un tissu d'entreprises assez conséquent en matière de géothermie, d'énergie bois, d'énergies marines... Ce tissu attend des projets. Une des difficultés de leur déploiement, ce sont les fonds propres", analyse Alain Rousset.

Le fonds Terra Energies a donc été lancé ce lundi matin. Doté dans un premier temps de 8,2 M€, il devrait gonfler à terme jusqu'à 15 M€. La société de capital-risque ainsi constituée contribuera au financement de projets de méthanisation, d'éolien, de biomasse, de photovoltaïque, d'hydroélectricité, de géothermie, d'énergies marines ou de stockage, allant de 2 à 25 M€. Autour de la table, le Conseil régional, actionnaire à hauteur de 49 % et qui apporte 2 M€, la Caisse des dépôts (24 %, 1 M€), plusieurs caisses du Crédit agricole (125.000 €)...

Entre 120 et 150 M€ à mobiliser

Terra Energies sera constitué d'un conseil d'administration et d'un comité d'investissement. Il sera présidé par Emmanuel Julien, président du directoire de la société d'économie mixte (SEM) Sergies, basée à Potiers et spécialisée dans l'aménagement et l'exploitation des moyens de production d'énergies décentralisés, en particulier d'ENR (énergies renouvelables). Alain Rousset espère que Terra Energies permettra de "mobiliser entre 120 et 150 M€ sur 4 ans", grâce à son effet de levier, et souligne l'impact sur l'emploi, l'industrie et la recherche de ce type de projets ENR.

Ce fonds dispose d'une vraie spécificité : ses porteur ont décidé d'y associer un volet financement participatif, opéré par la plateforme de crowdfunding Wiseed. L'argent collecté par les projets présentés par des opérateurs sur Wiseed ira abonder le fonds.

"Nous constatons que si les populations montrent de l'intérêt pour les énergies renouvelables, l'acceptation au plan territorial est encore souvent mitigée, poursuit Alain Rousset. Associer un volet financement participatif au fonds permettra d'améliorer cette acceptabilité locale."

"Nous n'avons pas trop de mal à faire émerger de gros projets, note Barbara Belle, directrice régionale adjointe de la Caisse des dépôts en ALPC. Mais le développement du territoire nécessite de faire sortir de plus petits dossiers. Ce fonds est un nouvel outil qui va dans ce sens."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/04/2016 à 17:14 :
Avant de lancer des millions d'euros sur de nouveaux projet de développement d'énergies renouvelable, il serait utile de maintenir le potentiel existant dans la nouvelle région.
l'agence de l'eau propose une subvention de 100% pour l’arasement de barrage de vieux moulins dans la région dans le cadre de la continuité écologique décidé par Madame Ségolène Royal. (qui va participer aussi à l'entrée du goujon asiatique dans nos bassins versants amonts voir IRD internet).
pourquoi réagir ... tu, ils, elles, nous, vous, il s'en fout !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :