French Tech : At Internet et Mobile Republic décrochent un Pass

 |   |  498  mots
Mathieu Llorens, directeur général d’AT Internet, et Virigine Calmels, adjointe à la mairie de Bordeaux, en charge de l'Économie, de l'Emploi et de la Croissance durable, lors de la soirée de présentation du nouveau site Internet de La Tribune - Objectif Aquitaine. Crédit : Appa.
Mathieu Llorens, directeur général d’AT Internet, et Virigine Calmels, adjointe à la mairie de Bordeaux, en charge de l'Économie, de l'Emploi et de la Croissance durable, lors de la soirée de présentation du nouveau site Internet de La Tribune - Objectif Aquitaine. Crédit : Appa. (Crédits : Appa)
La société mérignacaise At Internet et la bordelaise Mobile Republic viennent de décrocher le Pass French Tech, service premium destiné aux entreprises performantes, dans le cadre du projet national French Tech.

AT Internet, acteur mondial dans le domaine du Digital Analytics depuis 1995, et Mobile Republic, pour son application News Republic, sont désormais détentrices du "Pass French Tech", un service premium destiné aux entreprises d'hyper-croissance délivré par Bpifrance dans le cadre du projet national French Tech.
Pour mémoire, le programme French Tech, décidé par le gouvernement français vise à aider et à promouvoir les entreprises du secteur numérique à fort potentiel, en opérant une labellisation des territoires (métropoles French Tech). La métropole bordelaise est candidate à ce programme "accélérateur de start-up" doté, au total, de 200 M€ gérés par Bpifrance.
Outil visant à faciliter la mise en place de projets, par un meilleur accès, pour les entreprises génératrices de croissance et d'emploi, au financement de l'innovation, le Pass French Tech à été mis en place par le Ministère du redressement productif, Bpifrance, UbiFrance, Coface, INPI, et l'AFIC.
L'objectif est d'offrir un accès privilégié, fluide et coordonné à des services financiers existants. Les entreprises bénéficiaires de ce service, comme AT Internet et Mobile Republic, ont été sélectionnées sur des critères de croissance du chiffre d'affaires et de rentabilité.

 

At Internet et Mobiles Republic au tableau d'honneur

Fournisseur de solution d'analyse de l'audience et des performances digitales, AT Internet figure parmi les leaders mondiaux de son secteur. L'entreprise, qui compte 170 collaborateurs et assure une présence dans 32 pays via ses clients, filiales et partenaires.
"C'est une réelle satisfaction d'avoir été sélectionné au niveau national parmi les premières entreprises de croissance lauréates du Pass French Tech. Nous ne considérons pas cette distinction comme une récompense mais au contraire comme une responsabilité : nous avons plus que jamais le devoir de jouer un rôle moteur dans le développement de l'écosystème digital à l'échelle régionale, mais aussi à l'échelle nationale. Ce Pass renforce notre ambition à continuer de créer de la valeur par l'emploi, l'innovation et l'export", explique Mathieu Llorens, directeur général d'AT Internet.
Mobile Republic est une société bordelaise de 27 personnes, créée par Gilles Raymond et présente aux USA et en Asie. Elle a mis au point un outil de recherche et d'analyse sémantique « NavTag », qui permet à l'utilisateur de l'application News Republic, d'avoir accès a une revue de presse géante et sur mesure. En fonction de ses centres d'intérêt l'utilisateur a la possibilité d'accéder à des articles entiers issus de la syndication des productions de plus de 800 médias ou agence de presse partenaires.
Un service décliné en 6 langues, utilisé par 15 millions de mobinautes qui a permis à Mobiles Republic de lever 2 M€ en 2012, et 6 M$ fin 2013 auprès du fonds d'investissement Intel Capital associé à XAnge Private Equity et Creathor Venture.
Avec ce Pass French Tech, la belle dynamique économique actuelle de ces deux acteurs aquitains du numérique devrait connaître une nouvelle accélération.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :