Axioma, pousse prometteuse d’une agriculture disruptive

 |   |  855  mots
Sur ces images de tests, le biostimulant Axioma (appliqué sur le blé en bas de l'image) semble booster l’assimilation de nutriments ce qui rendrait la plante plus résistante au stress hydrique, thermique… avec moins de traitements.
Sur ces images de tests, le biostimulant Axioma (appliqué sur le blé en bas de l'image) semble booster l’assimilation de nutriments ce qui rendrait la plante plus résistante au stress hydrique, thermique… avec moins de traitements. (Crédits : D.R)
Grâce à plus de 40 années de recherche, la TPE briviste Axioma peut aujourd’hui se faire une place de choix dans le marché des bio-stimulants pour la plante, la terre et les animaux. Axioma veut se positionner comme acteur disruptif de l’agro-écologie.

Imaginées et mises au point pendant 40 ans par un chercheur vétérinaire, Alain Soirot, les formules ultra-secrètes de la quarantaine de produits exploités depuis 2012 par une TPE briviste, Axioma, vont peut-être en faire rapidement une des cash machines du marché de l'agro-écologie.

"Avant de reprendre cette activité, explique l'actuel dirigeant d'Axioma, Anthony Bugeat, j'ai d'abord interrogé les agriculteurs utilisateurs des produits. Leur enthousiasme m'a convaincu que j'avais là l'occasion de mettre la main sur une pépite."

Dans un contexte agricole de réduction, voire de suppression des intrants et autres engrais chimiques, Axioma France et sa production de formulations capables de booster, grâce à des compositions de produits naturels et bio, la croissance des plants, la richesses des sols, et le développement des animaux d'élevage semblent à même de répondre aux enjeux environnementaux et de rentabilité actuels de l'agriculture et de l'élevage.

"Nous apportons des réponses à de nombreuses problématiques agricoles", explique Anthony Bugeat, PDG d'Axioma.


Bordeaux et des partenariats industriels dans l'objectif

"Nos bio fortifiants visent l'agriculture avec une gamme qui permet une meilleure assimilation de l'engrais par les plantes, et donc une plus faible utilisation de ces engrais et, de fait, en améliorant la résistance des plantes, la diminution des traitements. Nous sommes également présents dans la nutrition animale avec des compléments utilisables en agriculture bio, qui améliorent la condition de santé des animaux qui nécessitent moins d'antibiotiques et améliorent la productivité des élevages. Nous sommes également actifs, mais pas encore assez, dans le monde des pépiniéristes et enfin nous attendons beaucoup de futurs partenariats industriels."

La société, qui s'apprête à installer son quartier général à Bordeaux, "du côté de Mériadeck ou de l'écosystème Darwin", lâche Anthony Bugeat, s'apprête à recruter trois profils de haut niveau.

"Nous allons installer, à Bordeaux, site stratégique de notre activité puisqu'elle est la capitale de la plus grande région agricole d'Europe, toute l'intelligence d'Axioma France. Brive restera notre site de production. Nous allons notamment recruter un directeur commercial France, un directeur des affaires réglementaires."

Des recrutements qui interviendront dès le début 2017, quand une levée de fonds de près d'un million d'euros sera bouclée auprès de fonds régionaux, de fonds d'investissements classiques et financements participatifs.

Cap sur 10 M€ de CA annuel d'ici 6 ans

Une levée facilitée par le fait que depuis 2015, la société qui réalise 340.000 euros de chiffre d'affaires annuel est rentable.

"Les attentes du marché, les perspectives de partenariats industriels, qui vont déboucher sur des productions en marque blanche pour des groupes produisant des antibiotiques vétérinaires par exemple, ou pour des fabricants d'engrais bio, des semenciers de taille mondiale... nous permettent de penser que nous réaliserons 1 M€ dès 2018, et que dans les sept ans, nous devrions atteindre le chiffre d'affaires annuel de 10 M€", assure Anthony Bugeat.

Une prévision que semblent partager de nombreux acteurs du secteurs, comme une importante coopérative française, en 2013, et un chimiste américain spécialiste de l'engrais, qui ont déjà fait des offres de rachat au jeune PDG.

"Il est normal que nous suscitions l'intérêt. Nos formules, aux compositions secrètes, s'avèrent efficaces. Par ailleurs, nos bio-stimulants élaborés à partir d'extraits de plantes cultivées sur des parcelles bio ne sont pas des organismes vivants susceptibles d'avoir un impact négatif sur les écosystèmes. La Commission européenne, qui prépare une réglementation sur les bio stimulants agricoles, semble plus intéressée par nos produits que par des produits à base d'organismes vivants... Nous sommes donc bien positionnés pour pouvoir, dès que la réglementation sera élaborée, commercialiser nos solutions dans toute l'Europe, en mettant en avant des allégations sur lesquelles nous n'avons pas le droit de communiquer actuellement", assure Anthony Bugeat.

Dopée... la pelouse du CA Brive ?

En attendant, c'est d'abord en France qu'Axioma entend "labourer" le terrain commercialement. Actuellement 8 prescripteurs, des acteurs du monde agricole, font l'article auprès de leurs clients pour le compte d'Axioma. Ils seront une vingtaine d'ici à 2018.

"Nous avons basé notre commercialisation sur le bouche-à-oreille, la confiance, les résultats finaux... nos produits ne peuvent se vendre sans des explications préalables. Pour toutes ces raisons, la mise en place d'un réseau de prescripteurs, des professionnels du secteur, nous semble la plus appropriée pour la diffusion de notre expertise", glisse le PDG d'Axioma.

Les formulations d'Axioma ont des applications très larges. Ainsi, depuis trois ans, un test concluant de produit boostant la résistance du gazon du stade d'entrainement de l'équipe du Top 14, le CA Brive, lui ouvre les portes de la pelouse officielle du club. Dans un contexte d'interdiction des produits phytosanitaires pour les collectivités, cette expérience ouvre encore un peu plus le champ des possibles d'Axioma. Un fabricant d'engrais sportifs veut d'ailleurs compléter sa gamme de produits avec le biostimulant de la société bientôt bordelo-briviste...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/12/2016 à 17:28 :
dommage, je n'ai pas trouvé votre gamme et descriptifs des produits disponible mais.... à bientôt
a écrit le 28/09/2016 à 12:44 :
Tres prometteur cette jeune pousse !
Bravo.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :