Data Space Campus : vers un projet unique en Europe ?

 |   |  352  mots
Abandonné, l'Observatoire de Floirac pourrait bien devenir très vite un Data Space Campus dédié à la formation et à l'économie liées aux usages de la donnée spatiale.
Abandonné, l'Observatoire de Floirac pourrait bien devenir très vite un Data Space Campus dédié à la formation et à l'économie liées aux usages de la donnée spatiale. (Crédits : D.R)
Au moins 200 personnes ont assisté, ce matin, à la présentation de ce que pourrait devenir le futur Data Space Campus, 1er campus européen sur le futur des usages et des applications numériques liés à la donnée spatiale. Une structure qui devrait s’installer sur l’emprise du site de l’observatoire de Floirac près de Bordeaux.

En passe d'être repris par Aérocampus Aquitaine, structure associative installée à Latresne mais qui essaime son savoir faire en matière de formation aux métiers de la maintenance aéronautique un peu partout dans le monde, le site de l'Observatoire d'astrophysique de Floirac, près de Bordeaux, pourrait être le théâtre, en septembre 2016, d'une première européenne.
En effet, ce site de l'Observatoire, créé en 1878 dans les hauteurs de l'agglomération bordelaise, qui produit depuis l'éphéméride repris partout en France, a vu ses activités scientifiques rejoindre le campus de Talence-Pessac-Gradignan de l'autre côté de la Garonne. Désormais il pourrait bien devenir un "Data Space Campus" capable de réunir, dès la rentrée prochaine, des groupes industriels, des centres de formation, startups, centres de recherche... intéressés par le traitement et la recherche de la donnée spatiale.

Des data largement sous-exploitées et pleines d'espoirs économiques

Une masse énorme de données qui est, à ce jour, largement sous-exploitée car longtemps restée domaine réservé des Etats.
Le projet, porté par Aerocampus et validé par le pole de compétitivité Aerospace Valley dans le cadre de la nouvelle labellisation "Booster" du Grand Sud-Ouest (labellisation soutenue par Cospace, comité de concertation Etat Industrie dans le domaine spatial), vise à développer un écosystème complet d'activités économiques liées à ces données.
L'Observatoire devrait héberger un campus de formation capable d'accueillir près de 600 étudiants.
Le projet, qui nécessitera 25 M€ d'investissements (reprise du site et aménagement), semble attirer.
Des sociétés se disent déjà intéressées par une installation rapide (dès la rentrée 2016) sur place. Certains se positionnent clairement également comme des entreprises intéressées par un positionnement sur le site de Floirac à l'image de Geosat, de Telespazio ainsi qu'une grande école d'ingénieurs. D'autres comme Cheops Technology, Cdiscount, Cartegie, Airbus Defence & Space, Digital Aquitaine souhaitent être des partenaires d'un projet présenté et défendu par Aérocampus Aquitaine et bien engagé sur sa rampe de lancement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :