Le groupe forestier et papetier Gascogne reprend de la hauteur

 |   |  921  mots
Basé dans les Landes, où il est né d'une initiative des sylviculteurs, le groupe Gascogne s'est également développé à l'international.
Basé dans les Landes, où il est né d'une initiative des sylviculteurs, le groupe Gascogne s'est également développé à l'international. (Crédits : DR)
Visité par des enquêteurs de la Commission européenne pour une enquête sur la concurrence, le groupe Gascogne a réalisé un exercice 2016 très encourageant. Son résultat net est positif pour la deuxième année consécutive et de nombreux autres paramètres financiers sont passés au vert, annonçant une sortie de crise réussie.

Le groupe Gascogne, à Saint-Paul-lès-Dax (Landes), leader régional en activités bois, papier, sacs et matériaux complexes, coté en Bourse, a confirmé en 2016, après un exercice 2015 également réussi, le bon déroulement du plan de retournement qui doit lui permettre de se relancer de façon durable. Ce plan de relance, qui s'est aussi appuyé sur un programme d'économie et de rationalisation des activités, a bénéficié de 32,6 M€ d'investissements en 2015 puis 21,4 M€ l'an dernier. Il n'a pu être initié qu'à la suite d'une très lourde restructuration du capital et de la dette du groupe, conclue avec succès le 19 septembre 2014, en particulier grâce à l'intervention des pouvoirs publics.

C'est au terme de cette restructuration où il a joué un rôle déterminant que Dominique Coutière, fondateur et dirigeant de l'entreprise landaise Biolandes (huiles essentielles, extraits naturels), est devenu le PDG du groupe Gascogne. Ce centralien, landais mais aussi élu socialiste, était proche d'Henri Emmanuelli décédé ce mardi 21 mars, président d'un Conseil départemental des Landes qui a joué un rôle moteur dans la sauvegarde de Gascogne, groupe forestier et papetier majeur pour la filière bois landaise et aquitaine, qui emploie 1.600 salariés.

Un travail sur les marges qui paie

"Les investissements réalisés en 2014 et 2015 ainsi que les plans d'économie et de rationalisation commencent à porter leurs fruits ce qui permet en 2016 d'améliorer significativement la rentabilité....et de consolider la structure financière", observe-t-on chez Gascogne.

De fait, si le chiffre d'affaires du groupe est en recul de 2 % entre 2015 et 2016, passant de 415,1 M€ à 406,8 M€, Gascogne a dans le même temps généré un peu plus de résultat net, puisque ce dernier a progressé de +4,2 %, à 7,4 M€. Comparé à 2014 le redressement n'en est que plus tranchant puisqu'à cette date Gascogne affichait un résultat net négatif de 5,7 M€, un résultat avant impôt également défavorable, à -5,9 M€, contre +7,7 M€ en 2016, tout comme le résultat opérationnel, passé de -2,1 M€ à +10,5 M€ en 2016. La direction du groupe explique la légère baisse du chiffre d'affaires de façon simple et convaincante.

"Ce recul est conforme à la stratégie du groupe de se concentrer sur les segments à plus forte rentabilité, qui permet d'améliorer les marges par le travail sur le mix marchés et produits que nous poursuivrons dans les années futures", analyse-t-on ainsi à Saint-Paul-lès-Dax.

Le jeu négatif des devises

Si le chiffre d'affaires est en léger recul dans les deux grandes divisions qui structurent désormais le groupe, bois (72,9 M€) et emballage (333,8 M€), la première a vu son résultat opérationnel courant reculer, à -2,6 M€, tandis que celui de la seconde était à la hausse, à +14,2 M€.

"La division bois avait bien entamé son retournement en 2015... grâce aux mesures prises pour arrêter les activités les plus déficitaires. En 2016, le retournement marque le pas", confirme la direction de Gascogne.

La division emballage, qui regroupe les branches papier, sacs, flexible, bénéficie d'activités bien orientées. La branche papier (106,1 M€ de CA) voit son résultat opérationnel courant (Roc) grimper de 3,3 M€ à 6,9 M€ d'un exercice sur l'autre, tandis que celui-ci progresse de 1,6 à 2,2 M€ dans la branche sacs et de 4,3 à 5,1 M€ dans la branche flexible, qui englobe les matériaux multicouches. Gascogne est encore endetté et son résultat financier est tombé à -3,1 M€ en 2016 après s'être amélioré en 2015 par rapport à 2014, à -1,9 M€ contre -3,9 M€. Le groupe explique cette évolution défavorable "du fait de la dégradation du résultat de change. L'année 2015 avait bénéficié du renforcement du dollar, l'année 2016 a été pénalisée par l'affaiblissement de la livre sterling."

Des enquêteurs de la Commission européenne

L'endettement net du groupe Gascogne a légèrement progressé l'an dernier sur un an, à 98,4 M€ (contre 96 M€ en 2015), mais ses capitaux propres sont en légère hausse, à 100,1 M€, alors qu'ils atteignaient 94,4 M€ en 2015. L'autre bonne nouvelle c'est que le besoin en fonds de roulement de Gascogne recule de 93,1 M€ en 2015 à 87,9 M€ en 2016, évolution qui résulte "notamment de la diminution des stocks de bois". La trésorerie du groupe connait également une évolution très positive et passe de -26,3 M€ en 2015 à +6,2 M€ en 2016. Ces paramètres montrent que le redressement du groupe est sur la bonne voie et que son assise financière s'améliore. Des enquêteurs de la Commission européenne ont fait il y a quelques jours une descente dans les établissements de Gascogne Papier à Mimizan (Landes) et Gascogne Sacs à Mérignac (Gironde), dans le cadre d'une enquête de concurrence auprès des producteurs de papier kraft blanchi et non blanchi, dont Gascogne est un leader, et des fabricants de sacs industriels en papier. Le groupe indique que ses filiales n'ont rien à cacher.

"Gascogne Papier et Gascogne Sacs coopèrent pleinement avec la Commission européenne, considèrent être étrangers à d'éventuelles pratiques d'entente et agir sur ces marchés en conformité avec les règles de concurrence", annonce Gascogne.

Le groupe tient à souligner que cette enquête n'a aucun lien avec celle qui avait frappé en son temps Sachsa Verpackung, sa filiale allemande qui avait été sanctionnée par la Commission européenne, mais "pour des comportements irréguliers sur le marché des sacs en plastique, comportements initiés avant que Gascogne n'acquière cette société en 1994", décortique avec soin la direction.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :