Les drones de Skeyetech décollent

 |   |  648  mots
En s'appuyant sur son activités drones, Skeyetech propose, à travers son laboratoire de R&D, du transfert technologique dans les secteurs de la robotique, l'aéronautique et la métrologie.
En s'appuyant sur son activités drones, Skeyetech propose, à travers son laboratoire de R&D, du transfert technologique dans les secteurs de la robotique, l'aéronautique et la métrologie. (Crédits : DR)
Créée il y a un peu plus d’un an à Bordeaux Technowest, Skeyetech, qui développe et commercialise des drones, a déjà retenu l’attention des industriels qui s’intéressent à leurs applications professionnelles. L’entreprise devrait réaliser cette année une nouvelle levée de fonds et envisage de doubler ses effectifs.

La toute jeune société Skeyetech, spécialisée dans l'ingénierie en mécatronique, développe et commercialise des drones et s'inspire de ces technologies pour proposer des solutions innovantes en robotique, aéronautique et métrologie à travers son laboratoire de R&D. La société est née à Bordeaux Technowest pour promouvoir et commercialiser le drone Lynx8 développé pour les applications professionnelles (industrie, BTP, agriculture), et équipé d'un outil de cadrage et d'une nacelle d'inspection. L'outil d'aide au cadrage, Cinetyc, très intuitif, peut être utilisé par quelqu'un qui n'est pas un expert sachant que la réglementation impose qu'il y ait une personne qui pilote le drone et une autre qui manipule les caméras. La nacelle Lyrix, équipée de caméra thermique et laser, est dédiée à l'inspection de sites et équipements professionnels.

"Ce produit révolutionne les nacelles d'inspection, explique Paul Astoul, directeur général de la société. Elle permet de voir la taille des défauts, comme par exemple, l'ampleur d'une fissure sur un barrage, ce qui fait gagner beaucoup de temps."

Le drone de Skeyetech a retenu l'attention du nouveau pôle de compétences Experts Drone Lab du Centre de recherche et innovation sur le gaz et des énergies nouvelles (CRIGEN) d'Engie. Son expérimentation est en cours.

Cette caution devrait aider l'entreprise, qui prototype ses produits et les fabrique en petite série, à convaincre des clients potentiels, opérateurs de drones qui se lancent dans l'inspection industrielle (réseaux, ouvrages, thermique), travaillant eux-mêmes pour de grands donneurs d'ordre.

Technologies innovantes inspirées du drone

Partant de cette activité drone à la pointe des technologies, Skeyetech propose à travers son laboratoire de R&D du transfert technologique dans les secteurs de la robotique, l'aéronautique et la métrologie. C'est ainsi par exemple qu'elle a décroché l'an dernier le premier prix régional du concours d'innovation lancé par ERDF sur le thème du Technicien 3.0. L'entreprise a mis au point un système permettant aux techniciens, qui vérifient aujourd'hui l'état des lignes à l'aide d'un miroir, d'utiliser des perches "intelligentes", équipées de trois caméras permettant d'avoir une vision à 360°, donc un diagnostic plus avancé, et de télétransmettre des données en temps réel à l'opérateur. La suite a été contractualisée avec ERDF. Skeyetech installe sur une perche ce qu'elle propose sur ses drones, en y intégrant le savoir-faire métiers d'ERDF pour tout ce qui touche à la sécurité à proximité des lignes sous tension.

"C'est avec ce concours que l'on a commencé à se diversifier, rappelle Paul Astoul. On reste une entreprise de produit, on fonctionne en open innovation : nos clients expriment un besoin, nous rédigeons ensemble un cahier des charges, nous recherchons toutes les possibilités qui s'offrent à nous puisque notre activité veille nous permet d'être à la pointe de la technologie, et nous répondons avec souplesse à ces besoins."

S'appuyant sur son savoir-faire dans le domaine des drones, l'entreprise propose ainsi des solutions qui sont au carrefour de tous ses domaines d'expertises que sont la mécanique, le traitement d'image, l'électronique, l'intelligence embarquée et la liaison de données. Elle travaille actuellement sur un projet de véhicule autonome pour l'agriculture, destiné au traitement des cultures, à l'intervention en zone vallonnée, alliant services de robotique et de transmission de données.
L'entreprise, qui compte aujourd'hui 6 salariés et a réalisé l'an dernier une levée de fonds de 100.000 €, compte atteindre 12 à 15 salariés en fin d'année puisqu'elle recrute des ingénieurs en électronique, des programmateurs informatiques ainsi qu'un technico-commercial. Skeyetech, qui prévoit de réaliser un chiffre d'affaires de 350.000 € cette année, va lancer une deuxième levée de fonds de 300.000 à 500.000 euros pour lui permettre de développer la production et de prendre pieds sur le marché européen.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/02/2016 à 19:54 :
Les drones n'ont pas fini de nous impressionner avec leurs multiples applications. Il y a de plus en plus de http://droniste.ca professionnels et parmi eux, il y en a qui savent se renseigner sur les lois pour offrir un service de prise de vue aérienne fiable et sécuritaire.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :