Grande Région : Alain Rousset élu chef de file du PS

 |   |  511  mots
Alain Rousset, président du Conseil régional d'Aquitaine, de l'Association des régions de France, est désormais le candidat socialiste à la présidence de la future grande Région
Alain Rousset, président du Conseil régional d'Aquitaine, de l'Association des régions de France, est désormais le candidat socialiste à la présidence de la future grande Région
Les militants socialistes des régions Aquitaine, Poitou-Charentes et Limousin, futures parties prenantes de la grande Région, étaient appelés aux urnes hier pour désigner le candidat socialiste aux prochaines élections régionales, qui se tiendront en décembre. Alain Rousset, président de la Région Aquitaine, sort gagnant du duel face à Jean-François Macaire, président de la Région Poitou-Charentes, avec plus de 75 % des suffrages.

Depuis hier, Alain Rousset est officiellement le candidat socialiste à la présidence de la future grande Région. L'Aquitain obtient un score très confortable dans sa région : 88 % en Dordogne, 90 % en Gironde, 91 % dans les Landes, 93 % dans le Lot-et-Garonne et 89,95 % dans les Pyrénées-Atlantiques. En Limousin, Alain Rousset s'est détaché avec 78 % des suffrages. Même score pour Jean-François Macaire cette fois au sein de sa Région Poitou-Charentes. Au total, Jean-François Macaire, le président de la région Poitou-Charentes (candidat de Ségolène Royal), a recueilli 20 % des votes des militants dans les 12 départements de la future grande Région.

18.184 militants socialistes étaient appelés à se prononcer en Poitou-Charentes (3.865), Aquitaine (10.539) et Limousin (3.780). 42 % des militants se sont prononcés.

Alain Rousset a remercié "les militants des trois régions qui se sont mobilisées pour cette primaire, de la confiance exigeante qu'ils m'ont manifestée". Tout en rappelant que chaque territoire, plus particulièrement les territoires ruraux, fera l'objet d'une attente et d'une écoute particulière. Le chef de file compte sur le soutien de Gérard Vandenbroucke, président de la Région Limousin, et Jean-François Macaire.

"Je sais qu'avec Gérard Vandenbroucke et Jean-François Macaire, nous allons rassembler, convaincre et garder cette grande Région à gauche. Pour cela, nous devons être unis, rassemblés et porteurs d'envie sur des projets autour de l'emploi, de l'entreprise, de la transition énergétique, de la formation, de l'innovation, de la culture au profit d'une jeunesse et singulièrement de la population et des territoires qui souffrent socialement ou économiquement."

Conscient que la victoire en décembre 2015 n'est pas pour autant acquise, Alain Rousset entend valoriser et expliquer les bilans flatteurs des trois régions dans le but de poursuivre des politiques régionales innovantes pour conduire les changements profonds dont les trois régions ont besoin selon lui.

Matthieu Rouveyre et LaurenceHarribey, premiers secrétaires fédéraux adjoints de la Fédération socialiste de Gironde, se sont félicité dans un communiqué de l'élection d'Alain Rousset :

"Ce résultat rend à la fois hommage au bilan d'Alain Rousset à la tête de l'Aquitaine et témoigne de la confiance que les militants placent en lui pour relever les défis de cette nouvelle grande Région. Tous les socialistes sont désormais mobilisés derrière Alain Rousset pour mener la campagne des élections régionales qui s'ouvre."

Et chez les Verts...

A quelques mois des élections régionales, les adhérents Europe Ecologie Les Verts (EELV) se sont rassemblés en assemblée générale samedi 31 janvier pour décider de la stratégie à adopter. Par un vote à la quasi-unanimité des militants, EELV a choisi de partir en autonomie au 1er tour. Concernant le 2nd tour, la position sera également décidée par les militants, qui seront consultés par vote électronique au soir du 1er tour. Les adhérents se retrouveront le 11 avril et le 6 mai pour désigner les têtes de listes régionales et départementales.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/02/2015 à 19:56 :
Drôle de manière de présenter les choses! Un peu d'impartialité quand même entant que journaliste! Les 2 autres candidats: Safiatou FAURE et Marc JUTIER n'ont pas démériter.
58% de taux d'abstentionnistes à conquérir de toute urgence sera notre combat commun.
Nous avons vécu au sein de notre parti un moment de démocrarte, désormais nous sommes tous unis derrière Alain Rousset.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :