Self-Med : l'Uber comptable prescrit aux toubibs ?

 |   |  807  mots
Elle disrupte la partie la moins noble du travail des experts-comptables auprès des professions libérales de santé. L'application Self-Med sera-t-elle le Uber de la comptabilité ?
Elle disrupte la partie la moins noble du travail des experts-comptables auprès des professions libérales de santé. L'application Self-Med sera-t-elle le Uber de la comptabilité ? (Crédits : Fllickr/Perspecsys Photos. CC License by.)
Révolutionner, par le digital, une profession mais sans lui faire craindre le pire pour l’avenir, c’est l’exploit qu’est en train de réaliser la société parisienne Selfmed avec appli de comptabilité qui soulage les professionnels de santé tout en réduisant le travail des experts-comptables… qui ne paniquent pourtant pas. Explications.

Fin 2011 Michael Azoulay, jeune expert-comptable, geek à ses heures perdues, a une intuition : la comptabilité et le travail administratif de ses clients professionnels libéraux de la santé doit pouvoir être allégés.

"Il existe des applis pour tout. J'estimais, après avoir examiné plus de 1.000 bilans en 14 années de cabinet, qu'il pouvait y avoir une application capable de constituer une passerelle entre leur activité professionnelle, leur banque et moi, leur expert-comptable", explique ce dernier.

C'est donc sur cette intuition et après avoir constaté que l'application en question n'existait pas qu'il a créé la startup parisienne Selfmed. C'est avec la complicité de développeurs et de Jérémie Toledano, cofondateur, expert de l'informatique de la finance, qu'est née leur première réponse :  Self-Med.
Il s'agit d'un logiciel (décliné en application smartphone) accessible depuis n'importe quel ordinateur avec un navigateur internet (mode SaaS) dont les algorithmes permettent une affectation automatisée et intelligente des flux bancaires et permet donc aux professionnels de santé de bénéficier en temps réel, d'un tableau de bord financier ultra clair.

"D'un simple clic sur l'icône de l'application, le professionnel de santé sait où il en est de sa situation comptable, bancaire, administrative", assure Michael Azoulay.

Self-Med : finalement un atout pour les experts-comptables ?

Dans la filière du "chiffre", la nouvelle, annoncée fin 2014 en même temps que la première vente, a d'abord inquiété les experts-comptables.

"C'est normal, mes collègues ont tout de suite compris, parce qu'ils sont, contrairement à d'autres professions réglementées, comme les avocats, les notaires... habitués à l'arrivée régulière d'outils numériques, de logiciels... et donc au fait que nous supprimions une partie de leur activité.
Mais ils ont compris également très vite que Self-Med constitue un atout potentiel pour améliorer leur relation client. Abandonner les tâches ingrates, chronophages et peu rémunératrices de la saisie comptable pour se recentrer sur le conseil, l'analyse, l'accompagnement... autant de missions qui sont, elles, à forte valeur ajoutée", souligne Michael Azoulay.

Les cabinets d'experts-comptables, confrontés à une saisonnalité de leur activité, cherchant à gérer au mieux leurs ressources humaines et a réaliser des économies d'échelle pour s'engager dans la course à la rentabilité ne verraient finalement pas d'un trop mauvais œil cette innovation.
Une acceptation qui permet même à Self-Med d'être parfois "prescrite" aux médecins par leur expert-comptable.

"Notre première vente, fin 2014, a été réalisée par le biais d'un cabinet d'expertise comptable en effet. Nous comptons beaucoup sur les experts-comptables pour diffuser notre solution mais no canaux de vente sont multiples. Nous commercialisons en direct, auprès des professionnels libéraux de santé, mais il fait savoir aussi que les assurances, les banques, qui cherchent des moyens de renforcer leur relation client, de fidéliser aussi, sont demandeuses de notre application qui leur apporte, en outre, des masses de data dont ils peuvent se servir pour améliorer leurs propres services. Enfin, nous mettons à disposition l'application, mais en marque blanche cette fois, pour des éditeurs de logiciels médicaux", explique Jérémie Toledano.

Self-Med = + 17 millions de consultations de généralistes ?

Aujourd'hui, alors que SelfMed n'a pas véritablement lancé la commercialisation de son produit, une centaine de licences ont déjà été vendues. Le marché potentiel de l'application Self-Med est important. La France compte pas moins de 420.000 libéraux de la santé potentiellement concernés par l'application qui est commercialisée par abonnement, 39,99 euros par mois.

"Au-delà du tarif qui est ultra compétitif, à la prestation unique, puisqu'elle propose, tous les 15 du mois, la production comptable du mois précédent, c'est le gain de temps qui me semble le plus important pour les professionnels de santé concernés et qui, jusque-là, consacrent en moyenne 4 h par semaine à des tâches administratives et comptables"n insiste Michael Azoulay.

Pour appuyer son propos il a sorti, non pas une appli, mais sa calculette :

"Si l'on prend les 62.000 médecins généralistes de France, en leur faisant  économiser 2 h de travail administratif par semaine, grâce à l'application, nous pouvons dire que nous leur rendons du temps qui doit leur permettre, au total, de réaliser 17 millions de consultations supplémentaires dans une année."

Trois ans après sa création et moins de deux ans après la mise au point de son application Self-Med, la société SelfMed, qui compte une dizaine de salariés, entend faire de 2016 l'année charnière de son développement. Communication tous azimuts, rencontres professionnelles tant dans le monde de la santé que celui de l'expertise comptable et du secteur banque/assurance, SelfMed veut faire décoller son application. C'est donc en fin d'année que le temps sera venu pour elle de faire ses propres comptes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :