Edit Laser joue sa croissance à l’export

 |  | 363 mots
Lecture 2 min.
Yann Franchet, dirigeant d'Edit Laser
Yann Franchet, dirigeant d'Edit Laser (Crédits : Objectif Aquitaine / Appa)
Spécialisée dans les appareils de mesure et d’essais, la PME veut intensifier sa présence sur les marchés industriels.

Edit Laser, à Pessac (33), a créé l'an dernier une filiale qu'elle contrôle à 100 % en République populaire de Chine, à Suzhou, et elle se prépare à s'installer d'ici 2015 en Allemagne. « Nous évoluons sur un marché de niche à l'échelle mondiale, celui des appareils de mesure et d'essais, avec des concurrents américains ou allemands qui réalisent entre 5 et 10 M€ de chiffre d'affaires » résume Yann Franchet, dirigeant de cette entreprise de 30 salariés, qui a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 3 M€ en 2012, et dont le capital est contrôlé à 75 % par les salariés et à 25 % par ACI (Aquitaine création investissement) et Galia gestion. « Nous avons fait en cinq ans ce que d'autres ont mis vingt ans à réaliser, grâce à l'appui du Conseil régional d'Aquitaine, aussi bien à l'export qu'en innovation, sans oublier le soutien de BPI France », déclare Yann Franchet.

Hébergé dans les locaux de la société d'ingénierie industrielle Ciris, Edit Laser a installé une partie de son outil de production à Lyon, après avoir pris le contrôle sur place, en 2009, d'AIS. Membre du pôle de compétitivité Route des lasers, la PME dispose aussi d'un laboratoire d'assemblage de 120 m2 à l'Institut d'Optique d'Aquitaine.

Infrarouges

Pour ses instruments de mesure et d'essais, Edit Laser met désormais l'accent sur des gammes de capteurs utilisant les rayons infrarouges et micro-ondes. Détail notable, la PME ne détient aucun brevet. « Nous développons du soft, des algorithmes, pour pousser au maximum la précision de nos appareils de mesure, c'est ce qui fait notre force » indique Yann Franchet. Edit Laser a structuré son offre d'appareils de mesure en trois gammes : Edit Nir (capteurs infrarouges), Edit Flow (capteurs micro-ondes) et Edit Fire (conception d'appareils mécaniques et optiques). L'entreprise conçoit et développe aussi des appareils d'essais, comme HDT Vicat Edit, qui permet de réaliser des tests thermomécaniques pour suivre la déformation d'un matériau. Ses appareils sont utilisés dans une multitude de secteurs, de l'industrie agroalimentaire au Bâtiment en passant par les plastiques ou la métallurgie. D'ici 2016, le patron d'Edit Laser veut atteindre 6 M€ de chiffre d'affaires avec 40 à 50 salariés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :