Lyonnaise teste l’hélium chasseur de fuites d'eau

 |   |  440  mots
Le test à l'hélium s'avère efficace pour identifier au plus vite et le plus précisément possible les fuites d'eau sur les grosses canalisations
Le test à l'hélium s'avère efficace pour identifier au plus vite et le plus précisément possible les fuites d'eau sur les grosses canalisations (Crédits : D.R)
C’est une première en France. Lyonnaise des eaux, opérateur de service de L'Eau de Bordeaux Métropole, tente d’améliorer le rendement du réseau en luttant contre les fuites en utilisant un test à l’hélium sur les canalisations de 1.000 mm.

Chaque année, plus de 4.000 fuites d'eau sont réparées par les équipes de Lyonnaise des eaux ou de sociétés sous-traitantes sur les 3.126 km du réseau d'adduction et de distribution de L'Eau de Bordeaux Métropole. Des opérations qui permettent à Bordeaux Métropole de bénéficier d'un rendement de réseau de 84,4 %, ce qui place la métropole parmi les plus performantes de France dans ce domaine.

Un ratio qui ne suffit cependant pas ni au délégataire ni au délégant de ce service public. Pour améliorer sa performance dans la traque des fuites d'eau, Lyonnaise des eaux vient d'ajouter une arme à son arsenal.

Détecter les fuites jusque-là invisibles

En plus de la modulation de pression, qui permet de répondre aux besoins réels des usagers tout en réduisant l'usure des canalisations, de l'écoute permanente des canalisations via bientôt 1.500 capteurs acoustiques, Lyonnaise des eaux utilise désormais une innovation née en Espagne et testée pour la première fois en France, à Bordeaux : le test à l'hélium.

Il y a quelques jours, les techniciens de l'opérateur de service de L'Eau Bordeaux Métropole ont injecté de l'hélium dans l'eau d'une canalisation d'un diamètre de 1.000 mm, longue de 5 km et datant de 1884. Ce test, sans impact sur la qualité et la potabilité de l'eau, permet aux techniciens, grâce à un spectromètre, de mesurer ensuite la présence de gaz dans les sols. Cette présence est obligatoirement synonyme de fuite. Une première salve de tests, lancée en octobre dernier sur un tronçon (2 km) de l'ouvrage, avait permis de détecter deux fuites invisibles et indétectables avec les autres techniques de recherche. Re belote avec la toute dernière campagne de tests. Deux fuites absolument invisibles jusque là ont été signalées par l'hélium. Les travaux de réparation vont être lancés dans les jours qui viennent. D'autres campagnes sont programmées, mais cette fois sur des canalisations plus petites. "Aujourd'hui, le process a prouvé son efficacité, il nous a montré qu'il pouvait nous signaler avec précision le lieu de la fuite," précise Max Dubanchet, responsable énergie et performance hydraulique de l'Entreprise Régionale Lyonnaise des eaux, "ce que nous cherchons à déterminer avec précision c'est l'importance de la fuite en fonction de la quantité d'hélium rejetée".

Outre son efficacité, ce test à l'hélium dispose d'un autre atout, non négligeable par rapport aux autres techniques de recherche de fuites : sa souplesse d'utilisation permet d'assurer la continuité du service aux usagers.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/02/2015 à 16:49 :
Rien de nouveau, cela fait plus de 30 ans que je fais des detections de fuite a l'helium...
Réponse de le 02/02/2015 à 18:30 :
Bonsoir, c'est possible, mais vraisemblablement pas sur des canalisations d'eau de 1.000 mm enfouies à 3,5 m sous la terre. Le procédé utilisé pour la première fois en France à Bordeaux fait l'objet d'un brevet déposé par une filiale espagnole de Suez Environnement (AgBar).
Réponse de le 02/02/2015 à 21:30 :
Bonsoir,
Ce n'est pas la première fois qu'il est utilisé en France, les espagnols se sont déjà deplacés plusieurs fois dans d'autres communes.
De plus l'hélium est un gaz rare que nous ne savons pas produire, les réserves s'épuisent, demandez leurs avis aux producteurs de gaz ... Il sera bientôt reservé aux militaires et applications médicales.
Pourquoi ne pas utiliser de l'hydrogène en faible quantité ?
Réponse de le 10/02/2015 à 16:00 :
et en ville sous de l'enrobé, retrouve t-on l'hélium rapidement ou est ce que cette méthode ne fonctionne pas ?
Réponse de le 21/03/2015 à 18:40 :
Bonjour Stéphanie,
Le procédé fonctionne très bien sous l'enrobé! Je l'utilise chaque jour pour trouver des fuites invisibles sur la Gironde.
Cordialement.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :