Vendanges 2015 : la qualité prend de l’avance à Bordeaux

 |   |  305  mots
En Bordelais, a priori, les vendanges vont démarrer en septembre avec une dizaine de jours d'avance par rapport à 2014. La récolte sera bonne.
En Bordelais, a priori, les vendanges vont démarrer en septembre avec une dizaine de jours d'avance par rapport à 2014. La récolte sera bonne. (Crédits : Agence Appa)
Selon l’Agreste, service de statistiques du ministère de l’Agriculture, la récolte 2015 du raisin, qui sera la plus précoce depuis 1950 après les années 2003 et 2006, devrait connaître une légère baisse en volume en France. L’Agreste parle d’un recul de 1 %, un chiffre qui semble être en ligne avec les prévisions de vendange, en évolution de volume, du bordeaux.

Les vendanges ont déjà commencé dans certaines régions de production françaises comme en Rivesaltes par exemple, avec une bonne semaine d'avance.
A Bordeaux, cette récolte 2015 devrait avoir près d'une dizaine de jours d'avance par rapport à 2014.
Alors que les propriétaires et leurs vendangeurs sont déjà dans les starting-blocks, l'Agreste, service de statistique du ministère de l'Agriculture, vient d'annoncer que la récolte 2015 sera, effet de la sécheresse combinée parfois à des difficultés sanitaires dans certaines appellations, en recul de 1 % en volume par rapport à 2014.
Les régions de production des Bourgogne et Beaujolais (-11 %), ainsi que la Charente (-6 %) semblent plus nettement impactées mais l'Agreste estime, à partir de données recueillis mi-août, que la France devrait, toutes appellations confondues, récolter l'équivalent de 45,6 millions d'hectolitres. Un chiffre tout à fait en ligne avec la prévision de la profession, qui s'élève à 46 millions d'hectolitres.

Une baisse en volume...  suspendue à la météo

A Bordeaux, la production devrait  atteindre 5,6 millions d'hectolitres, soit une baisse de 1 % par rapport à 2014. Une baisse qui pourrait être révisée si la météo s'avère toujours aussi favorable pour la viticulture locale.
En effet, les pluies de fin août, associées à des températures qui restent élevées, ne sont pas uniquement favorable aux poussées de cèpes qui sortent en nombre extraordinaire cet été. Elles pourraient avoir un impact favorables sur le volume des raisins récoltés, "mais l'impact sur la production n'est pas encore mesurable", tempère tout de même l'Agreste.
Ce qui semble plutôt bien établi, en revanche, c'est qu'en qualité l'année 2015 "sera en ligne avec beaucoup d'année en 5", estiment les plus observateurs, ou superstitieux, des professionnels du secteur : la vendange sera de très bonne qualité.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :