Nouvelles technologies au menu de la distribution alimentaire

 |   |  742  mots
Frais d'ici, à Portet-sur-Garonne, enseigne lauréate du prix Concept store du Fodali 2015
Frais d'ici, à Portet-sur-Garonne, enseigne lauréate du prix Concept store du Fodali 2015 (Crédits : Frais d'ici)
A l’heure où la distribution alimentaire subit de profondes mutations technologiques, les professionnels du secteur se sont rencontrés pendant deux jours au Fodali, Forum des innovations en distribution alimentaire à Périgueux, pour présenter leurs ressentis et innovations. Trois sociétés innovantes ont été primées lors de cette 2e édition du Forum qui a fermé ses portes hier.

Quand on sait que 46 % des Français pratiquent l'achat alimentaire en ligne, la distribution alimentaire ne peut que s'incliner devant les nouvelles technologies qui s'emparent du quotidien de chacun. Optimiam, Wynd et Frais d'ici l'ont bien compris et ont été primées grâce à leurs concepts novateurs.

Zoom sur les lauréats

Limiter les déchets était la préoccupation majeure de Raodath Amiou, fondatrice d'Optimiam et lauréate du prix du Service numérique. Il s'agit d'une application mobile qui connecte via la géolocalisation les commerces de proximité qui vendent des produits frais et périssables avec les consommateurs autour d'eux afin de vendre à temps leurs excédents alimentaires. Optimiam devrait par la suite englober un moteur de recherche par mots clés, un système de notation intelligent et de parrainage, une gestion des données, ainsi qu'une analyse comportementale des consommateurs. Originaire d'Ile-de-France, la créatrice d'Optimiam espère compter 3.000 commerçants d'ici à 2017 pour 210.000 consommateurs dans l'application.

Pour la plateforme de gestion commerciale Wynd (Ile-de-France), lauréate du prix Objet connecté, le gain de temps entre la commande et la livraison au client est ce qui a motivé la création du Wynd Terminal, un objet connecté mettant directement en contact les restaurateurs et leurs clients en temps réel. Les professionnels peuvent visualiser et modifier les commandes en même temps que le client consulte le traitement de sa commande. Les fondateurs du Wynd Terminal espèrent digitaliser des dizaines de milliers de points de vente dans le monde dans les années à venir.

Vendre des produits frais et locaux à prix "justes" est l'objectif de Frais d'ici, lauréate du prix Concept store. Située à Portet-sur-Garonne (31), l'enseigne de distribution alimentaire permet aux consommateurs d'acheter plus de 2.500 produits provenant à 70 % de la région Midi-Pyrénées. L'enseigne espère ainsi capter 4 à 5 millions de chiffre d'affaires sur chaque magasin et ouvrir 5 à 6 nouveaux magasins en France d'ici à 2016.

Vers une explosion de l'e-commerce alimentaire ?

"46 % des Français pratiquent l'achat alimentaire en ligne", voilà ce qui ressort du rapport de l'Obsoco à la suite d'une enquête réalisée en ligne par Respondi (du 13 au 23 mars 2015) auprès d'un échantillon de 971 personnes, âgées de 18 à 70 ans, en tenant compte de leur catégorie socioprofessionnelle et de leur région. Séduits par le e-commerce en général, les Français pourraient devenir nombreux à expérimenter l'achat en ligne alimentaire même si la part du e-commerce dans ce secteur reste très marginale puisqu'elle ne représente que 3 % de la part de marché.

Parmi les usagers du-e-commerce alimentaire, les 24-34 ans sont surreprésentés, ce qui laisse supposer que le rapport "quotidien" de cette "génération Y" aux nouvelles technologies a une influence dans l'adoption de cette logique d'achat. Les professions intermédiaires sont également majoritaires parmi les cyberacheteurs du secteur alimentaire. L'aisance avec les nouvelles technologies et le confort financier incitent ces derniers à pratiquer le e-commerce alimentaire.

Du marché de masse à la segmentation ?

Par opposition au marché de masse des Trente Glorieuses, la tendance est à la segmentation selon les besoins diverses et variés des consommateurs. Gain de temps, éco-responsabilité, produits de qualité et bons plans sont à l'origine de cette segmentation du e-commerce alimentaire réalisée à travers les drives, le direct producteur, les achats groupés, l'abonnement et les ventes privées.

A la conquête du grand Ouest ?

Parmi les différentes régions à conquérir, le grand Ouest semble être la première région sur la liste puisque 54 % des habitants du grand Ouest pratiquent d'ores et déjà l'achat alimentaire en ligne lors des 12 derniers mois, soit 9 points de plus que les habitants du reste de la France. Un constat peu étonnant lorsqu'on sait que le cybermarché associé au drive réalise son plus grand succès dans cette région. Outre les drives qui ont su gagner en notoriété avec 40 % d'usagers du grand Ouest, les ventes privées (20 %) et le direct producteur (14 %) ne se laissent pas abattre.

Même si 95 % des Français sont des amateurs du e-commerce, les pure players comme Amazon et Cdiscount ne sont pas attendus sur le marché du secteur alimentaire dans l'hexagone. Près de 25 % des non-acheteurs préfèrent expérimenter le circuit du direct producteur dans les prochains mois alors que le taux de pénétration du segment en France n'est que de 13 %. Ce taux s'élève à 33 % pour les habitants du grand Ouest.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :