I2S renoue avec les bénéfices

 |   |  307  mots
Le scanner DigiBook a marqué les esprits dans les bibliothèques.
Le scanner DigiBook a marqué les esprits dans les bibliothèques. (Crédits : DR)
Le résultat net du groupe girondin I2S, s’est nettement redressé au 1er semestre 2016 sur un an.

Spécialisé dans la conception et la production de technologies d'acquisition et de traitement de l'image (caméras, logiciels), le groupe i2S (plus de 60 salariés), à Pessac (Bordeaux Métropole), coté en Bourse, a généré un résultat net de 203.000 € à l'issue du 1er semestre 2016, soit un très puissant rebond de + 218 % par rapport à la même période en 2015, où I2S accusait une perte de 173.000 €. Ce retournement spectaculaire du bénéfice net intègre en particulier des produits exceptionnels, à hauteur de 57.000 €. Et il se nourrit d'un puissant redressement de l'excédent brut d'exploitation (EBE). Ce surplus dégagé par l'activité de l'entreprise après le paiement des charges, mais avant la dotation aux amortissements, a effectivement bondi de son côté de + 576 % sur un an au 1er semestre 2016, à 246.200 € !

Un endettement très réduit

La direction d'I2S souligne que l'ensemble des frais généraux et de personnel est resté bien maîtrisé, avec notamment une réduction de 19.000 € des dépenses extérieures en recherche et développement, "grâce à une meilleure utilisation des ressources internes". Calée à un bon niveau, soit 245.000 €, la capacité d'autofinancement est néanmoins balayée par un autre événement exceptionnel : une reprise sur provision pour 340.000 €, liée à la destruction de stocks intégralement dépréciés. Soit une capacité d'autofinancement négative de 95.0000 €. Il n'en reste pas moins qu'I2S conserve une armature financière saine, avec des capitaux propres qui atteignent 6,4 M€, pour un endettement long terme qui s'établit à 374.000 €, et une trésorerie de 3,7 M€ au 30 juin dernier. Le groupe i2S s'appuie sur deux divisions : le pôle vision industrielle (i2S-Vision), qui se développe fortement, et celui de la numérisation d'archives et de documents reliés (i2S-DigiBook), dont la trajectoire connaît un parcours plus accidenté.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :