InVivo propulse le Sud-Ouest vers 2025

 |   |  432  mots
Michel Prugue, président de Maïsadour, et Thierry Blandinières, directeur général d'InVivo
Michel Prugue, président de Maïsadour, et Thierry Blandinières, directeur général d'InVivo (Crédits : Appa)
InVivo, premier groupe coopératif agricole français auquel les coopératives aquitaines adhèrent (Maïsadour, Lur Berri et Terres du sud) a présenté, ce jour, son plan stratégique baptisé “2025 by InVivo”.

Ancien directeur général du groupe coopératif landais Maïsadour, Thierry Blandinières, aujourd'hui directeur général d'InVivo, a annoncé ce matin depuis Toulouse, aux coopératives d'Aquitaine, de Midi-Pyrénées et du Limousin, un nouveau projet stratégique à 10 ans.

Baptisé "2025 by InVivo", il vise à renforcer la mutualisation des moyens des groupes coopératifs avec InVivo afin d'améliorer au maximum la compétitivité des exploitations de leurs coopérateurs. La mise en commun de la politique des achats des coopératives doit permettre à InVivo d'augmenter sa puissance en matière de négociation avec les fournisseurs d'agrofournitures. La mutualisation des budgets de R&D doit également booster l'innovation en matière de productions végétales et animales.

Biocontrôle et big data agricoles

"Dans une région atypique, comme l'Aquitaine, où tous types de cultures se côtoient, de nombreux défis sont à relever, estime Michel Prugue, président de Maïsadour. Nous capitalisons sur la qualité premium de nos productions aussi bien sur un marché national qu'international. La mutualisation de nos moyens va permettre de développer l'exportation de nos céréales sur des destinations lointaines. L'expertise d'InVivo dans ce domaine doit répondre à nos attentes".

Dans le domaine du grain, via la logistique, le stockage et le trading, InVivo passe comme étant un expert, mais il compte également fortement investir dans les technologies de biocontrôle et de big data agricoles.

InVivo investit au Brésil dans
l'alimentation...  pour animaux de compagnie

Afin de renforcer les liens entre le monde agricole, sa production, les consommateurs et leurs attentes, le groupe InVivo a décidé de créer un réseau de distribution alimentaire de proximité, en lien avec les coopératives souhaitant investir dans ce nouveau métier. La région Midi-Pyrénées servira de région test pour le déploiement futur de ces magasins, en partenariat notamment avec la coopérative Val de Gascogne

Selon la direction d'InVivo, les ambitions du groupe à dix ans seront soutenues par une politique d'investissement et de croissance externe. Une stratégie déjà en route puisqu'après avoir racheté les réseaux Jardineries du terroir et Deslbard cet été, InVivo vient d'acquérir Pancosma, société suisse d'additifs pour l'alimentation animale et de Total Alimentos, entreprise brésilienne fabriquant des aliments pour animaux de compagnie.

InVivo en chiffres

223 coopératives agricoles françaises sont adhérentes.

300.000 agriculteurs en France sont regroupés au sein d'InVivo.

65.000, c'est le nombre d'agriculteurs adhérents à InVivo dans le Sud-Ouest.

5,4. C'est en milliards d'Euros le chiffre d'affaires 2013/2014 d'InVivo.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :