LNC, le labo qui prend du poids en luttant contre l’obésité

 |   |  339  mots
Créé en septembre 2010, à Bordeaux, le Laboratoire Nutrition et Cardiométabolisme (LNC) s’est fait une spécialité de la R&D en nutrition médicale pour des produits et brevets qu’il propose aux grands labos pharmaceutiques. Dans son collimateur, le pré-diabète et l’obésité.

C'est dans le but de stopper le passage du pré-diabète au diabète grâce à un produit de nutrition médicale qu'entre 2004 et 2009, le Bordelais Claude Vincent, co-fondateur du laboratoire LNC, a mis au point un premier traitement. Après des premiers essais cliniques concluants, et depuis 2010, le fruit de ses recherches est exploité et développer par LNC. Un fruit qui, au regard des enjeux de santé publique mais aussi de dépenses de santé, attire les investisseurs. Depuis sa création, LNC a levé 1,5 M€ en 2010, puis plus récemment 3,5 M€ auprès de Seventure Capitals et des fonds locaux (IRDI, GSO Capital, Aquit-Invest).

L'intérêt des investisseurs pour LNC s'explique tout particulièrement ce 23 mai, journée mondiale de la lutte contre l'obésité. L'opération de communication permet de rappeler que l'obésité est une maladie reconnue comme pandémie puisque 1,5 milliard de personnes de plus de 20 ans sont actuellement atteintes d'obésité, ou de surpoids, dans le monde. D'ici 2015 2,3 milliards d'adultes seront en surpoids et plus de 700 millions seront obèses selon une étude de l'Organisation mondiale de la santé datant de 2010.

10 collaborateurs, 11 brevets

LNC a dans son portefeuille un produit de nutrition médicale au stade de la commercialisation : Stablor, qui s'adresse aux personnes présentant une obésité abdominale. Autant dire que le marché du Stablor est énorme. D'autant plus important que Stablor s'adresse aussi aux pré-diabétiques, qui sont actuellement 320 millions dans le monde.

Idem pour son autre produit : Bariamed, destiné aux patients s'apprêtant à subir une chirurgie de l'obésité (chirurgie bariatrique comme le by-pass, l'anneau gastrique, gastroplastie…). Le labo, qui s'apprête à conclure un programme de recherches cliniques et comportementales, lancé en 2004, Obeminal, n'a pas fini de peser sur l'échiquier mondial du traitement des maladies métaboliques chroniques. D'autres produits de nutrition ainsi que des candidats médicaments sont en développement dans ce laboratoire bordelais qui compte 10 collaborateurs qui cherchent… et trouvent : LNC a déposé 11 brevets en quatre ans.

www.l-n-c.fr

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :