Nouvelle-Aquitaine : la formidable mobilisation pour fabriquer masques et visières

 |  | 788 mots
Des imprimantes 3D utilisées par le groupe de volontaires 3D Makers 33 pour fabriquer des visières de protection pendant le confinement.
Des imprimantes 3D utilisées par le groupe de volontaires "3D Makers 33" pour fabriquer des visières de protection pendant le confinement. (Crédits : Jean-Luc Escalant)
Startups, Fablabs, tiers-lieux ou simples « makers » particuliers : ils se sont levés en Gironde et dans toute la Nouvelle-Aquitaine pour fabriquer et distribuer près de 200.000 masques en tissus et plus de 100.000 visières de protection contre la pandémie.

En l'espace de quelques jours, les imprimantes 3D de Gryp se sont arrêtées faute de commandes... avant de redémarrer à plein pour produire des visières de protection contre le Covid-19. Spécialisée dans l'impression 3D de pièces pour l'automobile et l'aéronautique, la startup bordelaise a en effet pivoté l'ensemble de ses moyens de production pour fabriquer des visières en urgence puis pendant toute la durée du confinement. « Avec D33D, Ideokub et le Fablab de Bordeaux Ecole Numérique, on a mutualisé nos efforts pour fabriquer et fournir gratuitement 2.500 visières de protection en PVC pour le CHU de Bordeaux et d'autres centres hospitaliers mais aussi 3.500 visières pour les policiers, pompiers, infirmiers, ambulanciers, etc. », témoigne Gauthier Laviron, l'un des co-fondateurs de Gryp, créée en 2017 et qui compte un salarié en plus des deux associés. La matière première pour fabriquer les visières a notamment été financée par la...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :