Le Girondin Exosun au top de la gestion

 |   |  322  mots
Sébastien Conchy, au centre, avec les participants de la soirée
Sébastien Conchy, au centre, avec les participants de la soirée (Crédits : Agence Appa)
Sébastien Conchy, directeur administratif et financier d’Exosun, est le vainqueur du 12e Trophée de la DFCG Aquitaine Charentes.

L'Association nationale des directeurs financiers et de contrôle de gestion (DFCG) Aquitaine Charentes, présidée par Marc-Henri Boucher, a organisé son 12e Trophée finance et gestion le 4 novembre au stade Matmut Atlantique, à Bordeaux-Lac. Créée il y a douze ans à Bordeaux, cette manifestation a essaimé dans toute la France et à l'occasion de cette 12e édition c'est le président national de la DFCG, Philippe Audouin, membre du directoire et directeur administratif et financier de la société d'investissement Eurazeo, qui présidait le jury. Au cours de cette soirée, qui a attiré 300 personnes, a été présenté le Fonds de dotation Bordeaux Solidaire, présidé par Jean-Pierre Campech, président du groupe Accueil Négoce Bois et Matériaux (ANBM), avec comme exemple concret d'abondement de ce fonds, le système de l'arrondi sur salaire développé par Mésolia.

Exosun : l'impressionnant décollage

Trois entreprises, ou plus précisément trois directeurs administratifs et financiers (DAF) étaient en compétition pour ce 12e trophée. Il s'agissait de Sébastien Conchy, DAF de la société Exosun, à Martillac (Gironde), qui a notamment développé les trakers pour panneaux photovoltaïques et connaît aujourd'hui une croissance accélérée, Xavier Lemoine, DAF du groupe Sabatier Géolocalisation, à Saint-Aunès (Hérault), qui intervient notamment dans la création de circuits de collecte de déchets, et Julien Porcarelli, DAF de 1001 Pneus, la société bordelaise qui s'est en peu de temps imposée comme le numéro deux en France de la vente de pneus en ligne. C'est finalement le DAF d'Exsoun, Sébastien Conchy, qui s'est imposé. Il a été distingué pour avoir un peu réalisé l'impossible : réussir à passer de 870.000 euros de CA en 2013 à plus de 20 millions d'euros en 2014, tout effaçant pendant le même temps une perte de 3,4 millions, transformée en bénéfice net de 1,3 million d'euros l'an dernier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :