Blue Valet reprend son activité et pose le premier jalon de sa diversification

L’heure de la reprise a sonné le 14 juin pour la société bordelaise Blue Valet. Avec le retour des voyageurs, son service de parking avec voiturier est de nouveau opérationnel à proximité des gares et des aéroports. L’entreprise lance également une nouvelle offre low-cost, premier jalon de la diversification de l’entreprise qui a tenu bon malgré dix mois de fermeture dans le contexte de la crise sanitaire.

3 mn

Blue Valet teste à Bordeaux une version low-cost de son service de stationnement à proximité de l'aéroport.
Blue Valet teste à Bordeaux une version low-cost de son service de stationnement à proximité de l'aéroport. (Crédits : Bleu Valet)

Il y a d'abord eu à gérer l'hyper-croissance de 2017 à 2020, puis la décroissance brutale avec la perte de 100 % de son chiffre d'affaires en l'espace de 10 jours en mars 2020 pour finalement fermer l'entreprise pendant dix mois dans le contexte de la crise Covid. Mais après les turbulences, Blue Valet est de retour. Le spécialiste bordelais du service de parking avec voituriers dans les aéroports et dans les gares a relancé son activité le 14 juin 2021 et les premiers chiffres sont encourageants pour Hugo Ricard, co-fondateur de la société il y a six ans :

"Alors que nous tablions sur 30 % de réservations en juin et 50 % en août, nous sommes à 65 % dès ce mois de juin ! On parle du phénomène du travel revenge (tourisme de revanche) qui consiste à se faire plaisir en voyageant dès la levée des restrictions."

Mais cette reprise signe aussi le lancement de la diversification pour Blue Valet qui vient de lancer Blue Transfer, actuellement en test à Bordeaux. "Il s'agit du premier jalon de notre diversification", explique Hugo Ricard. L'idée ? Avoir un meilleur taux de pénétration sur le marché qu'avec un seul service de voiturier. L'entreprise propose donc désormais une version low-cost de stationnement à 34 euros par semaine à Bordeaux contre 59 euros par semaine avec Blue Valet. Pas de voiturier dans cette nouvelle offre qui prévoit un accès à un parking et à une navette gratuite pour les allers-retours vers l'aéroport. Il ne s'agit pas d'un virage à 360 degrés pour Blue Valet mais c'est assumé : "Notre métier, c'est de faciliter l'accès aux aéroports", insiste Hugo Ricard.

Lire aussi 5 mnPivot, télétravail, licenciements : l'inévitable adaptation des startups pendant la crise

La prudence reste de mise

Cette nouvelle offre est aussi une occasion de se diversifier simplement et rapidement sans avoir à investir de manière disproportionnée. "Nous avions conservé les parkings et les équipes. Cela permet par la même occasion d'absorber le coût des parkings en attendant que Blue Valet reprenne à 100 %", insiste-t-il. Hugo Ricard souligne toutefois l'importance d'y aller prudemment :

"Nous avons tenu grâce aux aides de l'Etat -activité partielle, prêt garanti par l'Etat, fonds de solidarité - aux partenaires bancaires, aux actionnaires et en coupant dans nos dépenses, ce qui nous permet d'avoir deux ans de visibilité. L'idée est, dans un premier temps, de remettre l'entreprise sur les rails et de ne pas investir trop tôt sachant que le trafic reste incertain. Il s'agit aussi pour nous de réussir notre diversification en 2021 et 2022."

La levée de fonds amorcée avant la crise est donc repoussée à fin 2023 pour poursuivre le projet de développement européen. En revanche, les recrutements reprennent, notamment sur des profils informatique.

Relancer l'activité

Mais Blue Valet entend aussi remobiliser les équipes déjà présentes. "Deux ans de crise pour une entreprise qui n'a que six ans d'existence, c'est beaucoup. Il faut relancer l'activité qui reviendra petit à petit, rouvrir des parkings que nous avions fermés près des gares. Cela peut être vécu comme une déception par le personnel qui va devoir refaire certaines opérations. D'où l'importance aussi d'initier de nouveaux projets", explique Hugo Ricard. Une trentaine de personnes travaillent actuellement au siège, à Mérignac, contre une quarantaine avant la crise. Huit personnes avaient quitté l'entreprise dans le cadre de licenciements économiques.

Le service de Blue Valet est actuellement présent dans huit aéroports et deux gares en France, et quatre aéroports en Belgique, Espagne et au Portugal.

Lire aussi 6 mnQuel tourisme pour demain? Transavia, Accor, BlaBlaCar et Voyageurs du Monde répondent

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.