BTP : ça ne redécolle pas

 |   |  176  mots
Le solde entre destructions et créations d'emplois semble se réduire : c'est l'une des seules bonnes nouvelles enregistrées
Le solde entre destructions et créations d'emplois semble se réduire : c'est l'une des seules bonnes nouvelles enregistrées (Crédits : Appa)
Les enquêtes de conjoncture se suivent et, malheureusement, se ressemblent. La situation des très petites entreprises (TPE) du BTP en Aquitaine reste préoccupante au premier trimestre selon le dernier baromètre de l'Observatoire du BTP.

Près de 1.000 chefs d'entreprises aquitains ont répondu à l'enquête menée par sept centres de gestion agréés partenaires (Cecogeb, Cegecoba, Cegapa, CGA 24, Cegal, CGA 47, CGA des Landes de Gascogne). Il ressort une nouvelle montée du pessimisme des patrons de TPE, pour un 3e trimestre consécutif. Seuls 17 % des chefs d'entreprise du gros œuvre et 17 % du second œuvre conservent leur optimisme quant à l'avenir.

"La dynamique commerciale reste à l'arrêt. La dégradation est plus marquée chez les TPE du gros œuvre : seuls 9 % déclarent une hausse de chiffre d'affaires", précise l'Observatoire.

Deux lueurs d'espoirs sont néanmoins soulignées : le solde entre création et destruction tend à se réduire ce trimestre, que ce soit pour le gros œuvre ou que le second œuvre, et la trésorerie des entreprises du second œuvre est orientée à la hausse. Ces dernières récupèrent les 4 points perdus au trimestre précédent (75 %). A contrario, le pourcentage de chefs d'entreprise du gros œuvre déclarant une trésorerie positive diminue de 2 points (70 %).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :