Le Groupe Coopératif Santé Cité progresse

Par Mikaël Lozano  |   |  312  mots
Yves Noël, DG de Groupe Bordeaux Nord Aquitaine et président du Groupe Coopératif Santé Cité (Crédits : DR)
Présidé par le Bordelais Yves Noël, patron du Groupe Bordeaux Nord Aquitaine, le Groupe Coopératif Santé Cité (GCSC) dévoile ses chiffres 2014. L'entité dresse un bilan très positif après deux ans d'activité.

Groupe coopératif de cliniques indépendantes, GCSC a bien grandi. Passé en deux ans de 14 membres à 29, le groupe représente aujourd'hui 73 établissements de santé privés pour un montant de 1,7 milliard d'euros de chiffre d'affaires cumulé. Soit 20 % de l'activité privée médicale, chirurgie et obstétrique (MCO) en France. L'ensemble des établissements a une capacité de 11.000 lits et places et accueille 800.000 patients, dont plus de 193.000 passages aux urgences. Ses effectifs sont de 18.000 salariés et 4.900 médecins.

Groupement de PME

"Nous tirons un premier bilan très positif au bout de ces deux premières années. Notre modèle continue de séduire des établissements indépendants. L'idée que nous avions de former un groupement de PME de santé, sorte de troisième voie entre l'établissement isolé et les grands groupes nationaux, s'est révélée extrêmement riche et bénéfique à de nombreux points de vue", se félicite Yves Noël, président du GCSC et directeur général du Groupe Bordeaux Nord Aquitaine.

Plusieurs objectifs communs avaient été définis au moment de la constitution du groupe et se sont traduits par la mise en place d'un benchmarking entre établissements, d'une démarche de mutualisation permettant des gains significatifs en matière d'approvisionnement. Le partage d'expériences a également donné lieu à des processus de rationalisation.

"Sur le plan médical, l'échange de bonnes pratiques professionnelles a débouché dans plusieurs établissements sur de multiples avancées, comme par exemple, la mise en place d'une convention de groupement de moyens pour les aides opératoires, la validation d'une nouvelle politique salariale, la proposition d'un nouveau modèle cohérent de redevance pour la mise à disposition de systèmes d'imagerie dans des blocs de cardiologie interventionnelle, ou encore l'optimisation de bonnes pratiques sur le volet responsabilité sociale des entreprises", note le groupe.