Ecôtelia, 22 habitats insolites pour un tour du monde à côté de Sauternes

Par Mikaël Lozano  |   |  327  mots
Une des tentes berbères qui seront mises à la disposition des campeurs (Crédits : DR)
Le chantier du futur Domaine Ecôtelia a débuté à Le Nizan, près de Sauternes (33). Ce nouveau concept d’hôtellerie de plein air proposera dès la rentrée de septembre 22 habitats insolites et écologiques sur 8 hectares. Son fondateur Olivier Clerc ambitionne de créer une franchise d'ici cinq ans.

« Un tour du monde sans se déplacer » : c'est ce que propose Olivier Clerc, jeune (27 ans) fondateur du Domaine Ecôtelia. Ce site va proposer, sur 8 hectares, 22 habitats traditionnels issus des quatre coins du monde et mis en scène. Les visiteurs pourront opter, au choix, pour deux châteaux dans les arbres et deux cabanes palombières, deux pods, deux œnolodges, deux roulottes viticoles et une roulotte tzigane (Europe), quatre yourtes de Mongolie (Asie), deux cabanes de trappeurs (Amérique), deux tentes berbères (Afrique) et trois tentes safari (Océanie). 1,272 M€ ont été injectés dans le projet cette année. Le domaine est en capacité d'héberger 89 personnes simultanément.

Le site se positionne sur un créneau moyen et haut de gamme avec des nuitées comprises entre 46 et 162 € pour un couple, selon la saison et le type d'hébergement. Les séjours seront modulables : 1 à 3 jours pour un week-end, un séjour d'une semaine ou plus, ou un séminaire d'entreprise. A moyen terme, des coffrets cadeaux seront mis sur le marché.

Dimension écologique

Olivier Clerc entend profiter de la tendance des vacances en pleine nature. « L'hôtellerie de plein air constitue la première offre d'hébergement touristique en France et au niveau européen », argumente-t-il. Le fondateur insiste également sur la dimension écologique et durable de son projet : habitats conçus avec des matériaux de construction et d'isolation naturels et respectueux de l'environnement, utilisation de produits locaux et issus de l'agriculture biologique pour les petits-déjeuners et la restauration proposée sur le domaine, piscine naturelle, sensibilisation de la clientèle aux bonnes pratiques en matière de développement durable…

Olivier Clerc mûrit ce projet depuis maintenant cinq ans. Durant la première année d'exploitation, il espère environ 1.600 nuitées et compte sur une progression de 15 % en 2e année. Si le concept fait ses preuves, un projet de franchise et déjà dans les cartons.