La réaction de Jacques Colombier (Front national)

Par Casiana Iordanescu  |   |  435  mots
Jacques Colombier commente les résultats des élections régionales, où son parti a obtenu 22,9 % des suffrages. (Crédits : France 3 TV Aquitaine)
Ambiance intimiste au sein de la permanence Front national de Bordeaux. Jacques Colombier et ses proches mettent l'accent sur le fait que le FN est le premier parti de France. La tête de liste s'appuie sur les résultats des deux dernières élections régionales, qui ont ainsi presque triplé entre 2010 et 2015.

Le Front national continue son implantation dans la grande région, avec un score de 22,9 % au premier tour des élections régionales. Jacques Colombier s'est dit très satisfait de cet "excellent résultat", qui fait de son parti un acteur de la vie politique incontournable : "La confirmation est faite que nous sommes le premier parti politique électoralement parlant en France, avec 30 %", a-t-il déclaré. 


Ce score du premier tour est à comparer à celui des régionales de 2010 pour M. Colombier. "La dernière fois nous avons fait 8 % sur la très grande région, et là nous sommes à 23 %, soit presque trois fois plus.", souligne-t-il. Lorsqu'on lui demande de le comparer à celui du Front National dans d'autres régions, il concède que l'électorat socialiste est resté mobilisé. 


En revanche, il a également rappelé que contrairement au Parti socialiste ou aux Républicains, "le Front national se présente seul, sous ses propres couleurs, c'est peut être beaucoup plus clair. Et nous faisons dans ce cas-là autant que les autres, sinon plus."

Jacques Colombier a annoncé qu'il se maintiendrait pour le deuxième tour, "surtout à la proportionnelle puisqu'on aura des élus, le Journal Le Monde parle d'une trentaine."



Enfin, il a lancé un appel aux abstentionnistes : 

"L'abstention c'est l'antichambre du vote Front national. En général quand les gens s'abstiennent c'est qu'ils sont déçus, bien souvent écœurés et ils nous disent [...] que ça ne vaut pas la peine d'aller voter. Nous allons leur dire que ça vaut la peine avec le programme que nous avons et puis il reste une semaine de campagne."

A la permanence FN, l'annonce des résultats des régions où le parti arrive en tête est accompagnée de sourires et d'exclamations de joie par la vingtaine de personnes présentes. Pour la grande région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, Valérie Colombier analyse la situation : 

"Nous sommes à trois points d'écart de Virginie Calmels qui représente quatre partis à elle toute seule. Je crois que les résultats donnent Alain Rousset toujours en tête, nous sommes toujours dans une terre radical-socialiste mais [...] je pense qu'on peut être très satisfait de notre travail."

Les militants Front National sont également ravis des résultats. L'un déclare que " notre mouvement progresse constamment, que ce soit aux européennes ou aux départementales et maintenant aux régionales". Un second reconnaît quelques difficultés pour la campagne, dues à la grandeur de la région, mais qu'ils ont "réussi à avoir une grande mobilisation, surtout au niveau des jeunes pour être présent tout le temps".