Aquitaine Limousin Poitou-Charentes : Alain Rousset en tête

 |   |  778  mots
Selon les premières estimations, Alain Rousset arriverait en tête du premier tour.
Selon les premières estimations, Alain Rousset arriverait en tête du premier tour. (Crédits : Objectif Aquitaine / Mikaël Lozano)
Le président socialiste sortant en Aquitaine, Alain Rousset, arrive en tête du premier tour des régionales en Aquitaine Limousin Poitou-Charentes avec 31 % des voix, selon les premières estimations Sofres. Chef de file des Républicains, Virginie Calmels arrive en deuxième proposition avec près de 26 % suivie par le Front national avec près de 23 %.

Les premières estimations réalisées par Sofres - Steria pour France Télévisions donnent Alain Rousset (PS) en tête du premier tour des élections régionales en Aquitaine Limousin Poitou-Charentes. Il obtiendrait 31,5 % des voix, contre 25,9 % à Virginie Calmels (Les Républicains), 22,8 % au Front national, Europe Ecologie Les Verts obtenant 6 %, le Front de gauche 4,7 %, Debout la France 3,4 %, les autres listes, Divers gauche, Lutte ouvrière, Nouvelle donne et l'Union populaire républicaine rassemblant moins de 2 % des voix, toujours selon les premières estimations à 20 heures.

Installée au 103 cours Alsace-Lorraine à Bordeaux, la permanence d'Alain Rousset (PS) est passée par tous les stades émotionnels ce soir. Après la sidération face au score national du FN annoncé lors des premières estimations, l'inquiétude relative au score du Parti Socialiste, c'est le soulagement qui a finalement dominé à l'annonce des premières estimations concernant la future grande région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes.

Michèle Delaunay (PS) a réagi en se déclarant "très fière du score d'Alain Rousset. Il va falloir parler aux écologistes mais je ne suis pas inquiète. La bonne gestion et la dynamique économique de son équipe ont été récompensées. Maintenant se pose la question de savoir ce que va choisir le pays demain. Je souhaite que François Hollande prenne la tête du combat contre le FN." Michèle Delaunay qui n'a pas manqué de relever sur Twitter que seules deux régions voyaient le PS arriver en tête : l'Aquitaine et la Bretagne.

Philippe Dorthe (PS) estime que "ces résultats sont un camouflet pour Alain Juppé. Le candidat de la droite républicaine a échoué dans la grande région. Il n'y aura pas de suspense au second tour. Alain Rousset fait mieux qu'espéré."

Gilles Savary (PS), député de la 9e circonscription ne dit pas autre chose mais tempère un peu : "Nous sentions bien, la semaine dernière, seule vraie semaine de campagne au fond, qu'il y avait un décalage entre les sondages et ce que nous ressentions sur le terrain avec Alain Rousset. Nous faisons mieux qu'attendu, c'est une très bonne chose, mais nous ne devons pas relâcher nos efforts. Je n'oublie pas, au regard du résultat du FN, que la situation politique est mauvaise. Si le ballotage nous est favorable pour cette grande région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, nous devons encore mobiliser. La dynamique est plutôt du côté de Rousset actuellement", concluait celui qui fêtait aussi son anniversaire ce jour de premier tour des régionales, avant d'ajouter en plaisantant "Maintenant il faut aller négocier auprès des verts !" Cela tombe bien, la permanence d'Europe Ecologie Les Verts est à 50m de celle du PS.

Virginie Calmels (Les Républicains) a réagi en déclarant :

"En nous plaçant au coude à coude avec le PS, les électeurs ont osé, ils ont osé déjouer les pronostics, qui donnaient Alain Rousset largement en tête, ils ont osé dire "non" aux sirènes du Front national, dire "non" aux politiciens socialistes confortablement installés depuis des décennies. Nous avons réussi ce tour de force d'être au coude à coude dans une région que tout le monde disait imprenable."

Pour Virginie Calmels, "la victoire est possible. Il faut dire aux électeurs que le Front national n'a aucune chance de gagner. A eux de voir s'ils veulent reconduire Alain Rousset." Concernant ses réserves de voix au second tour, Virginie Calmels a déclaré : "Je ne sais pas, je ne suis pas une professionnelle de la politique", rappelant que "les tractations (du PS, NDLR) avec les Verts et le Front de gauche ont commencé. Nous resterons cohérents, avec le même programme."

Jacques Colombier (Front national) a déclaré trouver ses résultats excellents, et confirme son maintien au deuxième tour. Il a noté la forte progression du parti, qui en 2010 "avait fait 8 %, donc a presque triplé". Il a expliqué que ces résultats faisaient du Front National le premier mouvement du département, car il n'est allié à aucune autre formation : "Nous faisons 23% à nous seul, je tiens à le préciser alors que les Républicains que l'on appelle la droite agglomérée ont quatre formations politiques avec eux. [...] Alain Rousset a les radicaux de gauche aussi".

Valérie Colombier, sa femme, a également réagi : "Nous sommes au niveau national en tête de six régions et au niveau local nous ne sommes qu'à trois points de Madame Calmels, donc M. Juppé n'a pas du tout réussi l'implantation de Madame Calmels dans la grande région."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :