Alain Anziani : « Qu'on le veuille ou non, il faut une plus grande sobriété énergétique ! »

Actualité oblige, le climat et l'inflation étaient au menu de la conférence de presse de rentrée du maire de Mérignac ce lundi 12 septembre. Le socialiste Alain Anziani entend accélérer le virage climatique, limiter autant que possible les effets de l’inflation sur la population et poursuivre sa politique d’investissements.
Alain Anziani, maire de Mérignac et président de Bordeaux Métropole, a fait sa rentrée ce lundi 12 septembre.
Alain Anziani, maire de Mérignac et président de Bordeaux Métropole, a fait sa rentrée ce lundi 12 septembre. (Crédits : Agence APPA)

"Après un été calamiteux mais de tous les symboles", Alain Anziani, le maire de Mérignac, a tenu sa conférence de presse de rentrée ce lundi 12 septembre. Au menu ? Le climat et l'inflation et les réponses à apporter sur chacune de ces deux thématiques aux conséquences palpables au quotidien.

Lire aussiSobriété énergétique : les collectivités girondines rehaussent leurs ambitions

Vers plus de sobriété énergétique

Défenseur, au sein de sa majorité métropolitaine, du développement économique et de l'aéronautique, Alain Anziani met aussi l'accent sur la transition énergétique : "Qu'on le veuille ou non, il faut une plus grande sobriété énergétique !", a ainsi commencé par déclarer Alain Anziani qui annonce qu'un plan de sobriété énergétique sera proposé au prochain conseil municipal du 3 octobre. "Il doit permettre de baisser de 15 % la consommation d'énergie en interne et dans les bâtiments municipaux de Mérignac qui compte 75.000 habitants", prévient Alain Anziani. La température sera régulée à 19 degrés, à l'exception des écoles et des crèches. De la même façon, la climatisation sera modérée. "Il s'agit de la décision la plus facile à prendre", reconnaît-il. La coupure de l'éclairage public entre 1h30 et 5h depuis 2017 sera par ailleurs maintenue et couplée à l'utilisation plus massive de la technologie LED. "En maintenant ces deux efforts, nous baisserons la facture d'électricité de la ville de 45 % et réaliserons 680.000 euros d'économies par an." Objectif  : atteindre 100 % d'éclairage LED dès 2026.

Lire aussiSobriété énergétique : NRGYBox cible l'éclairage public avec jusqu'à 80 % d'économies

En attendant, un nouveau réseau de chaleur biomasse devrait être opérationnel en octobre 2023 pour chauffer, en particulier, le nouveau stade nautique, la salle de spectacle du Pin Galant mais aussi un quartier de la ville (Capeyron), tandis que plusieurs groupes scolaires seront équipés de panneaux photovoltaïques. "La Ville va accentuer le fléchage des investissements dans des mesures et des projets qui accélèrent la transition écologique et préparent l'avenir. Nous avions déjà une ligne verte dans le budget 2021 qui représentait 7,40 millions d'euros en investissement et 2,20 millions d'euros en fonctionnement. Il nous faut aller plus loin encore", a déclaré Alain Anziani.

Inflation : des dépenses en hausse pour la collectivité

Dans le contexte inflationniste, avec une hausse des prix qui tourne autour de 6 % sur un an, la collectivité prévoit, dans le même temps, des dépenses supplémentaires, avec dans le détail :

  • +1,1 million d'euros en 2023 sur la facture énergétique de la Ville en raison de la hausse des prix,
  • des révisions de prix pour les chantiers, notamment un budget en hausse de 40 % par rapport au budget initial pour la construction d'un gymnase (quartier Chemin Long) du fait de la hausse du coût des matériaux,
  • une hausse de 15 % pour la production des repas pour les scolaires et de 20 à 25 % pour le port de repas à domicile,
  • + 1,2 million d'euros en année pleine du fait de la hausse du point d'indice de rémunération des fonctionnaires municipaux.

"Pour autant, le prix des repas n'augmentera pas pour les familles, les tarifs pour la piscine ou la crèche n'augmenteront pas non plus. Et si la taxe foncière augmente, ce n'est pas de notre fait puisque le taux reste inchangé. En revanche, le Parlement a adopté une revalorisation de la base d'imposition de 3,4 %, ce qui signifie une hausse de 3,4 % pour les foyers", explique Alain Anziani.

Lire aussiA Bordeaux Métropole, Alain Anziani remet l'attractivité métropolitaine en selle

Des investissements records

Malgré tout, la ville de Mérignac annonce maintenir sa politique d'investissement.

"L'année 2021 a été marquée par près de 28 millions d'euros de dépenses d'investissement, ce qui était un record. En 2022, nous devrions attendre de nouveaux records", assure le maire.

Et de citer six projets scolaires, de nouveaux équipements sportifs, le projet de la maison de la nature et d'une ferme urbaine. Quant au centre-ville, il continue sa mue, avec plusieurs chantiers en cours ou programmés. Une halle gourmande est notamment annoncée pour 2024 ou 2025. L'entreprise Biltoki, située à Anglet, en aura la gestion. Elle s'occupe déjà localement des Halles de Bacalan à Bordeaux et de Talence.

Lire aussiMérignac Soleil, la zone commerciale qui veut changer de modèle

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.