Girondins de Bordeaux : la Métropole renonce au loyer du club pour la saison prochaine

La métropole va renoncer au loyer versé par les Girondins de Bordeaux pour la saison 2022-2023 afin d'aider le club a sortir la tête de l'eau. Un geste de cinq millions d'euros alors que la DNCG vient de rétrograder les Girondins en nationale 1.
Le loyer des Girondins de Bordeaux pour l'occupation du stade Matmut Atlantique représente une ressource de cinq millions d'euros par an pour Bordeaux Métropole.
Le loyer des Girondins de Bordeaux pour l'occupation du stade Matmut Atlantique représente une ressource de cinq millions d'euros par an pour Bordeaux Métropole. (Crédits : Kylian Prevost)

Bordeaux métropole ne veut pas être accusée d'être l'un des fossoyeurs du football club des Girondins de Bordeaux. Et sort le chéquier pour le prouver. Le président de l'agglomération, Alain Anziani, a déclaré ce matin en conseil métropolitain que le club serait exempté de loyer pour la saison prochaine, quelle que soit la situation sportive. Un geste qui s'élève à cinq millions d'euros.

Lire aussi 8 mnGirondins de Bordeaux : ce qu'ils doivent faire pour échapper à la liquidation

Au titre de l'occupation du stade Matmut Atlantique, propriété de Bordeaux métropole, le club verse ce loyer chaque année. Déjà en juin 2021, la collectivité avait consenti un effort pour étaler une partie de la dette du club, soit 5,8 millions d'euros, sur les saisons 2020-2021 et 2021-2022. Puis en lissant les loyers du club sur les deux années à venir. Cette fois, le club est carrément exonéré et la métropole se voit contrainte, pour sauver un symbole sportif et régional, de supporter une partie des déboires financiers des Girondins.

Réduction de la dette

Après une saison sportive catastrophique, la DNCG (Direction nationale du contrôle de gestion) a prononcé, le 14 juin dernier, la rétrogradation administrative du club en Nationale 1 conséquence d'un marasme financier persistant. Gérard Lopez, propriétaire du club depuis l'an dernier, a immédiatement fait appel de la décision alors qu'il était parvenu à réduire de moitié la dette du club, en transférant 26 millions d'euros de créances détenues par King Street et Fortress vers le bilan de sa société holding Jogo Bonito-La Dynamie. Pas de quoi convaincre la DNCG qui n'y a vu qu'une opération comptable et pas un véritable projet sportif.

Le club va devoir trouver des financements, à hauteur de plusieurs dizaines de millions d'euros d'ici la mi-juillet, alors que ses recettes seront réduites de façon vertigineuse si le club évolue en Nationale la saison prochaine. Auquel cas les Girondins pourraient être placés en liquidation judiciaire. Seuls la vente de joueurs et l'apport de capitaux issus des investisseurs pourront éviter cette issue fatale, puisque la métropole, déjà particulièrement mise à contribution, commence à se retrouver dans une situation très délicate par rapport à l'exploitation du stade. Dans l'immédiat, Gérard Lopez pourra compter sur cette ristourne de cinq millions pour consolider son dossier lors de son prochain passage devant le gendarme financier du football français prévu mi-juillet.

Lire aussi 10 mnQuel avenir pour le stade Matmut Atlantique si les Girondins de Bordeaux tombent en Ligue 2 ?

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.