GT Logistics recrute un directeur général qui va aussi tutorer son futur président

GT Logistics vient de recruter un directeur général pour rester maître de son futur et de sa croissance. Et préparer aussi la transmission à la tête du groupe qui a réalisé un exercice 2020 bien meilleur que prévu, tout en conservant une bonne rentabilité. Et Eric Sarrat, le président, entend bien continuer à faire grandir son groupe et à le rendre plus désirable pour attirer de nouveaux salariés.

6 mn

Rodolphe Cavaglieri, le nouveau directeur général (à gauche), avec Eric Sarrat, président de GT Logistics.
Rodolphe Cavaglieri, le nouveau directeur général (à gauche), avec Eric Sarrat, président de GT Logistics. (Crédits : Philippe Labeguerie)

Eric Sarrat, président de GT Logistics, groupe familial d'externalisation de la fonction logistique (il reprend la gestion des équipes externalisées par les entreprises), situé à Bassens (Gironde), a mis la dernière main à son plan de transmission avec le recrutement d'un directeur général, Rodolphe Cavaglieri. Ce dernier va non seulement prendre en main le commandement opérationnel du groupe, mais également tutorer le futur dirigeant désigné de GT Logistics : Thibault Pfaff, 18 ans, le plus âgé des petits-enfants d'Eric Sarrat.

Lire aussi 5 mnConfiant pour l'année 2020, GT Logistics doit achever sa phase de transmission

Ce ne sera pas vraiment une régence car, même s'il est malade depuis plusieurs années, le président ne lâche pas l'affaire et continue à suivre de très près le fonctionnement de son groupe familial. Et puis, malgré son côté complexe, la situation du groupe est loin d'être désespérée. Première bonne nouvelle : avec 70 millions d'euros au compteur (+7,6 %), pour près de 1.100 salariés, GT Logistics a bouclé à la hausse un exercice 2020 qui s'annonçait au départ en retrait par rapport aux 65 millions d'euros de chiffre d'affaires réalisés en 2019.

Les secteurs liés à l'armement redémarrent

"Nous avons la chance d'avoir une clientèle très diversifiée dans l'électronique, l'agroalimentaire, l'industrie lourde, etc. Les secteurs liés à l'armement, dans lesquels nous sommes très présents, avec par exemple le Commissariat à l'énergie atomique (CEA) ou Safran se redressent. Et après 2020, qui a été un bon exercice, nous devrions voir notre chiffre d'affaires atteindre 73 millions d'euros en 2021", déroule Eric Sarrat.

Le patron de GT Logistics souligne toutefois que l'activité du groupe a été dynamisée par "des faits exceptionnels, que nous allons devoir isoler, extraire pour voir comment cela va se passer sans eux" observe en substance Eric Sarrat.

La rentabilité suit l'activité

Le groupe GT Logistics, comme son quasi jumeau GT Solutions, mesure notamment sa rentabilité nette par le biais d'une action cotée en interne et détenue par les salariés.

"En 2021, son prix sera supérieur de 14,9 % à celui de 2020", éclaire avec satisfaction le président.

Pour autant, GT Logistics ne collectionne pas que les succès. Après le site de PSA à Sochaux, que le constructeur automobile a décidé de réinternaliser, GT Logistics s'apprête à perdre celui de Continental à Toulouse, à compter du 1er janvier prochain : des contrats déficitaires, qui perdaient de l'argent, mais auxquels tenait le groupe. La balance du portefeuille clients n'est pourtant pas totalement déséquilibrée et GT Logistics a aussi gagné de nouveaux contrats, en particulier dans la chimie, avec les sites de Solvay à Lyon, et Ineos, à Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône).

GT Logistics Eric Sarrat et Thjibault Pfaff

Eric Sarrat et Thibault Pfaff (Philippe Labeguerie)

GT Logistics n'aura plus de services commun avec GT Solutions

Au chapitre des événements marquants de cet exercice 2021, Eric Sarrat n'a pas manqué de confirmer la poursuite du débouclage des liens opérationnels entre GT Solutions (plus de 1.700 salariés et 220 millions d'euros de chiffre d'affaires) et GT Logistics. Ces deux entités ont longtemps constitué un groupe familial non consolidé codirigé par les frères Michel et Eric Sarrat. Une double structure stabilisée par des accords capitalistiques croisés. Mais alors que Michel Sarrat vient de transmettre la direction de GT Solutions (ex-GT Location) a son fils Matthieu et que, le 27 janvier dernier, GT Logistics a fêté ses 20 ans, l'éloignement entre les deux groupes se solde aujourd'hui par la liquidation des derniers services opérationnels communs.

"Nous vivons une grande révolution de notre système d'information. Avant il se trouvait chez GT Location (au sein de GT Solutions) mais cela ne va plus durer. Nous devons faire un saut coûteux dans l'inconnu pour la paie, puisque nous allons changer de système d'information pour la gestion des ressources humaines. Cet épisode termine une période. Avec la fin du système d'information en commun, la séparation de GT Solutions et GT Logistics est quasi complète. Même nos conseils juridiques ne seront plus les mêmes. Restent encore nos accords capitalistiques croisés", recadre en substance le président.

Thibault Pfaff s'est vu adresser une lettre de mission par le président

Cette évolution du groupe familial va de pair avec une opération déterminante pour GT Logistics. Sa fille n'ayant pas eu envie de prendre sa suite à la tête du groupe, Eric Sarrat a décidé de sauter une génération pour se trouver un successeur. C'est ainsi que Thibault Pfaff, l'ainé de ses petits-enfants, âgé de 18 ans et étudiant en 1ère année de bachelor à l'Idrac Business school de Bordeaux, vient de faire son entrée dans le groupe GT Logistics.

"Thibault est actionnaire du groupe depuis 10 ans et a fait son entrée à GT Logistics il y a deux mois. Je lui ai adressé une lettre de mission et il a passé avec succès son permis de conduire de chariots élévateurs. Il devait suivre un stage ouvrier, qui s'est transformé en stage commercial et marketing", détaille Eric Sarrat.

GT Logistics

Un salarié GT Logistics dans un site industriel (Philippe Labeguerie)

Un directeur général aguerri pour un groupe qui veut être désirable

Ce dispositif repose aussi sur le recrutement par GT Logistics d'un directeur général, en l'occurrence Rodolphe Cavaglieri. En plus de ses fonctions opérationnelles de directeur général, qui doivent le conduire à booster la croissance du groupe, ce dernier devra aussi assurer une fonction de tutorat vis-à-vis de Thibault Pfaff, afin de l'aider à progresser en responsabilité au sein de GT Logistics. Agé de 45 ans, il a pendant 24 ans dirigé des sites d'exploitation et des filiales dans le secteur des services (restauration, santé...).

"J'ai fait mes formations en alternance, ce qui est très formateur. A 23 ans je dirigeais un site de 500 personnes", rappelle-t-il.

Avec ce recrutement et cette stratégie, Eric Sarrat veut démontrer que le groupe est solide et que son futur lui appartient toujours, même s'il est lui-même malade tout en restant président. Et dans un contexte où les recrutements sont devenus difficiles dans à peu près tous les secteurs, Eric Sarrat veut rendre GT Logistics plus désirable, et pour ce faire le rendre d'ici fin 2022 éligible au concours de l'entreprise où il fait bon vivre.

Lire aussi 4 mnGT Logistics a explosé les compteurs en 2018 avec +36 % de croissance

6 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.