Régionales : la santé, l'éducation et la sécurité en tête des préoccupations en Nouvelle-Aquitaine

Le sondage exclusif IFOP-La Tribune-Europe 1 a mesuré les sujets jugés prioritaires par les électeurs en Nouvelle-Aquitaine à l'approche des élections régionales des 20 et 27 juin. La grande région ne déroge pas à la tendance nationale avec des préoccupations marquées par la santé et le Covid-19 ; la lutte contre la délinquance et le terrorisme ; l'éducation et la lutte contre le chômage.

4 mn

La santé, l'éducation et la sécurité sont les trois thèmes jugés les plus prioritaires par les Néo-aquitains interrogés par l'IFOP, La Tribune et Europe 1 fin mai 2021.
La santé, l'éducation et la sécurité sont les trois thèmes jugés les plus prioritaires par les Néo-aquitains interrogés par l'IFOP, La Tribune et Europe 1 fin mai 2021. (Crédits : Agence APPA)

"Quels sont les thèmes qui vous semblent tout à fait prioritaires dans les mois qui viennent ?" C'est à cette question qu'ont répondus les électeurs de Nouvelle-Aquitaine interrogés sur une quinzaine de thèmes dans le cadre du sondage exclusif réalisé par l'IFOP pour La Tribune et Europe 1 du 26 au 31 mai 2021 (*). Ce dernier annonce un taux de participation de 40 % et un duel en tête entre Alain Rousset (PS) et Edwige Diaz (RN).

Lire aussi 11 mnRégionales : Alain Rousset donné gagnant en Nouvelle-Aquitaine après un 1er tour serré face au RN selon le sondage La Tribune-IFOP-Europe 1

"Comme dans les autres régions testées par l'IFOP, on constate un phénomène de nationalisation des enjeux avec une articulation autour de trois grandes thématiques que sont la santé et la lutte contre le Covid-19 ; la lutte contre la délinquance et le terrorisme ; et l'éducation et la lutte contre le chômage. Mais ça ne signifie pas qu'il y a une méconnaissance des compétences de la région, d'autant que peu d'enjeux sont jugés peu importants. Cependant, la mobilité et les transports en commun, la première compétence de plein exercice des régions, n'apparaît qu'en 15e et dernière position à 33 %", souligne Frédéric Dabi, le directeur général de l'institut de sondage IFOP.

La santé et la pandémie de Covid-19

Le thème de la santé est jugé tout à fait prioritaire par 82 % des sondés, loin devant les autres enjeux. "Les enjeux de santé, déjà très forts avant la pandémie, sont désormais en tête des préoccupations et dépassent la seule question de la pandémie", précise Frédéric Dabi. Au second rang des enjeux jugés tout à fait prioritaires, on trouve l'éducation (71 %), à égalité avec la lutte contre la délinquance, la lutte contre le terrorisme (67 %), la lutte contre le chômage (64 %), à égalité avec la lutte contre la pandémie de Covid-19, puis la lutte contre la précarité (60 %), la défense du tissu économique face à la pandémie (58 %) et le relèvement des salaires et du pouvoir d'achat (57 %). Des questions telles que la lutte contre l'immigration clandestine, la sauvegarde des services publics et l'amélioration de la situation dans les quartiers difficiles sont à 52 %. Enfin, avec 51 %, la protection de l'environnement est le dernier thème à dépasser les 50 % tandis que la maîtrise du niveau des impôts (48 %) et la mobilité et les transports en commun (33 %) ferment la marche.

Lire aussi 8 mnRégionales : la Nouvelle-Aquitaine, entre résilience économique et fracture territoriale

Dans le détail, on retrouve au sein des répondants des clivages très marqués en fonction des intentions de vote et caractéristiques de chaque électorat. A l'extrême-droite, les électeurs qui envisagent de voter Edwige Diaz (RN) citent tout à fait prioritaires la lutte contre l'immigration clandestine (88 %), contre le terrorisme (85 %) et contre la délinquance (84 %). Pour les soutiens de Nicolas Florian (LR), la lutte contre la délinquance et le terrorisme arrivent en tête à 84 % suivis de la santé (77 %). Ces deux candidats ont d'ailleurs fortement axé leur début de campagne sur ces enjeux sécuritaires, quitte à dépasser des compétences du conseil régional.

Chez les électeurs centristes de Geneviève Darrieussecq, c'est le trio santé (84 %), lutte contre la délinquance (80 %) et lutte contre la pandémie de Covid-19 (78 %) qui ressort tandis que les questions socio-économiques dominent au sein de l'électorat d'Alain Rousset avec la santé (91 %), l'éducation (79 %) et la lutte contre le chômage (75 %). Le candidat socialiste sortant ayant fait de l'emploi et de l'économie la clef de voûte de sa politique régionale depuis 1998.

Chez les sondés soutenant l'écologiste Nicolas Thierry, la protection de l'environnement arrive nettement en tête (87 %) devant l'éducation (74 %) et la santé (73 %). Enfin, au sein des sondés penchant pour Clémence Guetté (LFI/NPA), c'est la santé (93 %), le relèvement des salaires et du pouvoir d'achat (87 %) et l'éducation (82 %) qui sont jugés les plus prioritaires.

Des résultats qui sont globalement logiques dans une campagne électorale jusque-là peu clivante entre les principaux candidats. Chacun cherchant avant à tout à parler à son électorat traditionnel pour le mobiliser face au risque d'abstention massive.

(*) Enquête réalisée par l'IFOP sur internet du 26 au 31 mai 2021 auprès d'un échantillon de 1.000 personnes inscrites sur les listes électorales, extrait d'un échantillon de 1.103 personnes représentatif de la population de Nouvelle-Aquitaine de 18 ans et plus.

Lire aussi 12 mnRégionales : les priorités des électeurs en Occitanie, selon notre sondage exclusif

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.