Départementales et régionales : le RN ouvre ses binômes, talonne le PS et drague les LR

Le Rassemblement national (RN) combine habilement campagnes électorales départementale et régionale en Gironde. Ouvert à des candidats non RN pour constituer ses binômes dans certains cantons, le RN talonne de très près la liste PS donnée en tête pour les régionales. Le parti d'extrême-droite en appelle aussi aux électeurs LR et réaffirme ses ambitions nationales.

5 mn

Edwige Diaz et Grégoire de Fournas avec les colistiers RN
Edwige Diaz et Grégoire de Fournas avec les colistiers RN (Crédits : Emma Collet)

Le Rassemblement national (RN) a choisi de resserrer les rangs pour s'attaquer aux Départementales de Gironde et aux Régionales de Nouvelle-Aquitaine. C'est ainsi que la tête de liste pour le scrutin en Gironde, Grégoire de Fournas, conseiller départemental, compte dans sa liste pour le Département Edwige Diaz, conseillère régionale et tête de liste RN pour la course à la Région.

Lire aussi : Départementales : le candidat LR veut réconcilier les Girondins et conjurer le péril Vert

"L'objectif du RN en France est de présenter des candidats dans le plus grand nombre de cantons possible. Et en Gironde, c'est d'être présent dans les 33 cantons du département", a cadré Edwige Diaz lors de la présentation de cette double campagne, ce lundi 10 mai.

Trois sujets en Gironde : immigration, travail et métropolisation

Grégoire de Fournas a souligné que le RN avait décidé de joindre à ses propres binômes des militants non RN. "Il s'agit de créer un intérêt local", a expliqué celui qui est aussi directeur de la campagne pour les départementales. Il n'a pas manqué de rappeler que le maire étiqueté divers gauche de Gauriaguet, Alain Montangon (qui se présente comme un Chevèmentiste), vient de rejoindre la liste du parti d'extrême droite pour ces Départementales, au côté d'Edwige Diaz dans le canton Nord Gironde.

Grégoire de Fournas a détaillé les trois priorités du RN. Il s'agit tout d'abord selon lui de "mettre fin au financement de l'immigration" par le Département, en arrêtant de verser 82 millions d'euros par an au titre des MNA (mineurs non accompagnés), de soutenir "la revalorisation du travail" et d'en finir avec la métropolisation. Sur ce dernier point, le candidat a remis la route au premier plan.

"La voiture reste le seul et unique moyen de transport pour beaucoup de Girondins", a appuyé Grégoire de Fournas, désireux d'en finir avec l'enclavement des territoires ruraux.

Lire aussi : Le périurbain, un « mode de vie » plus apprécié qu'il n'y paraît

Le canton gagné en Nord Médoc en 2015 était le seul de la façade Atlantique

En Gironde, le RN démarre prudemment et ne vise officiellement la victoire que sur deux cantons.

"En 2015, nous n'avions gagné qu'un seul canton en Gironde, celui du Nord Médoc, qui est le mien et que j'entends garder en 2021. Mais je rappelle que ce canton a été le seul gagné en 2015 par le RN sur toute la façade Atlantique", recadre la tête de liste.

Tout en misant sur deux cantons, dont celui de Nord Gironde où Edwige Diaz est candidate, Grégoire de Fournas évoque aussi celui du Nord Libournais. Sans parler de quelques autres cantons où pourraient se tenir des triangulaires susceptibles d'enrichir son escarcelle, que le patron de la liste RN envisage avec gourmandise.

Des candidats RN et uniquement RN

Grégoire de Fournas veut en particulier convaincre les électeurs qu'avec les candidats RN il n'y aura pas tromperie sur la marchandise.

"Le parti LR a un double discours. Il ne soutient pas LREM mais il y a des accords entre ces deux partis dans certains cantons. Et un candidat comme Jacques Mangon (liste Pour une Gironde réconciliée -Ndlr) a toujours été Macron-compatible. De plus, des écologistes se cachent derrière les socialistes", a tranché Grégoire de Fournas, avant de désigner un adversaire qui pourrait s'avérer redoutable : l'abstention.

Lire aussi : Régionales : Alain Rousset repart en campagne en Nouvelle-Aquitaine

Edwige Diaz a précisé de son côté que l'ouverture de ces Départementales à des candidats non RN va dans le sens de la stratégie électorale présidentielle de Marine Le Pen, qui a appelé à la création d'un gouvernement d'union nationale à l'issue du scrutin de 2022.

Pas d'autre adversaire que le PS en Nord Gironde

En Nord Gironde, l'élue va faire face au binôme Célia Monseigne-Florian Dumas présenté par le PS.

"Dans ce canton il n'y a pas de LR ni de LREM . Dans le Blayais il n'y a eu aucune dynamique d'implantation pour LREM, tandis que LR y est en cours de délitement. Ils ne sont pas arrivés à constituer des binômes et j'en appelle au vote des Républicains. Car je pense à leurs électeurs qui vont devoir se faire harakiri s'ils suivent les consignes de LR. Toutes ces logiques d'appareil, les gens n'en peuvent plus", analyse en substance Edwige Diaz.

Lire aussi : Régionales : Geneviève Darrieussecq se met en marche en Nouvelle-Aquitaine

Cette dernière, qui dirige la liste RN pour les Régionales en Nouvelle-Aquitaine, souligne que depuis le mois de février les candidats RN arpentent les campagnes.

"Le RN est parti pour diriger la Région..."

Bien entendu, Edwige Diaz se félicite du sondage, qui montre que sa liste, en seconde position à 24 %, talonnerait de très près celle du favori, le président (PS) sortant Alain Rousset, donnée à 25 %.

Lire aussi : Elections régionales : un 1er sondage place le PS et le RN en tête en Nouvelle-Aquitaine

"Il y a quelques années personne n'aurait pu penser que le RN puisse se retrouver en Nouvelle-Aquitaine au coude à coude avec le patron de la Région. Et ce sondage montre aussi que la dynamique des écologistes a fait Pschitttt pour les régionales, avec ces histoires de sapin de Noël et de rêves des enfants.... Le RN est parti pour diriger la Région ou pour en être le premier groupe d'opposition. C'est le résultat de la dynamique impulsée par Marine Le Pen", a déroulé Edwige Diaz, pour qui ce scrutin régional s'inscrit nécessairement dans une perspective nationale et présidentielle.

La candidate RN souligne qu'elle est disposée à tendre la main aux candidats LR au second tour des régionales si nécessaire.

Lire aussi : Départementales : en Gironde le PS lance la campagne à gauche

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.