Départementales : le candidat LR veut réconcilier les Girondins et conjurer le péril Vert

Jacques Breillat a lancé la campagne de la droite (LR) et du centre avec la liste "Pour une Gironde réconciliée" en vue des élections départementales des 20 et 27 juin 2021. Alertant sur une montée des extrêmes chez les Verts, alliés du PS à la tête du département de la Gironde, Jacques Breillat, fermement opposé au revenu universel testé en Gironde, en appelle à un apaisement des tensions. Et décline le thème de la sécurité en respectant les prérogatives du conseil départemental. (réactualisé 12/05/2021)

5 mn

Jacques Breillat au centre, entouré de candidats de la droite et du centre.
Jacques Breillat au centre, entouré de candidats de la droite et du centre. (Crédits : Agence Appa)

Chef de file LR de la liste d'union de la droite et du centre "Pour une Gironde réconciliée" Jacques Breillat, maire de Castillon-la-Bataille et conseiller départemental d'opposition sortant (groupe Gironde avenir), a présenté le 4 mai à Pessac (Bordeaux Métropole) son programme pour ce scrutin départemental 2021.

Lire aussi : Départementales en Gironde : la liste LREM lance sa campagne en chargeant le PS

"A Pessac, on sait ce que c'est que d'avoir un Département contre soi. Il est donc important d'être à la manœuvre. Métropole/hors Métropole : nous devons en finir avec cette césure et réconcilier les Girondins", a attaqué le candidat de la droite et du centre, pour donner le ton.

"C'est une terre de mission"

Le choix de la ville de Pessac pour tenir cette première de réunion de campagne ne doit donc rien au hasard.

"Nous nous sommes dit : pourquoi ne pas aller chez un ami ?", résume le candidat, félicitant au passage le maire de Pessac Franck Raynal pour la qualité des projets municipaux qu'il a développé dans cette grande ville de l'ouest métropolitain.

Parmi les nombreux concurrents à cette campagne qui ont fait le déplacement, se trouvaient des candidats chevronnés comme Jacques Mangon (Saint-Médard-en-Jalles) ou encore Dominique Vincent (Le Bouscat).

"Nous sommes en campagne dans un département difficile, qui vit depuis 33 ans sans partage de responsabilités. C'est une terre de mission", a prévenu Jacques Breillat.

Le chef de file a appelé ses colistiers à mettre fin à cette majorité départementale PS-EELV dont il est convaincu qu'elle est travaillée par une émergence des extrêmes.

"Nous devons nous positionner contre cette forme de sectarisme que l'on voit monter. Les Verts n'ont plus besoin d'être caricaturés puisqu'ils se caricaturent eux-mêmes" a diagnostiqué le candidat.

Passer de la ville à la campagne n'est pas un sujet

Jacques Breillat s'est ensuite attaqué à la vision antagoniste qu'ont, selon lui, ses adversaires de la majorité des relations entre métropole bordelaise et territoires ruraux.

"La Gironde réconciliée c'est une Gironde qui ne force pas le trait entre Gironde urbaine et Gironde rurale, notamment en ce qui concerne les parcours résidentiels... Il y a des moments où l'on va vivre en zone urbaine et d'autres où l'on vivra en zone rurale. J'en suis l'exemple vivant ! J'ai beaucoup vécu à Talence (Métropole-Ndlr), puis j'ai choisi d'aller m'installer à Castillon-la-Bataille (zone rurale-Ndlr)", a illustré en substance la tête de liste.

Lire aussi : Le périurbain, un « mode de vie » plus apprécié qu'il n'y paraît

C'est ainsi qu'il a défendu "une écologie décomplexée, humaniste" et non punitive, "qui ne cherche pas à opposer les uns aux autres".

Pas question d'ouvrir la porte au revenu universel

Jacques Breillat a ensuite cadré la méthode développée par sa liste pour s'adapter aux contraintes de ce terrain politique départemental girondin, constitué de 33 cantons et donc d'autant d'élections.

"Notre programme est un canevas. Une matrice commune à enrichir dans nos cantons : en Gironde nous devons gagner une série d'élections locales. Cette Gironde réconciliée nous voulons qu'elle le soit avec le pouvoir d'achat et la valeur travail", a-t-il souligné.

Puis le leader de la droite a cogné dans la foulée, comme LREM et le RN,  sur le projet de revenu universel testé en Gironde. Il propose de concentrer les efforts de la collectivité sur l'accès des jeunes au travail, en passant en particulier par le coaching. "Parce que penser à un RSA jeune, c'est une vision désespérante", a tranché le candidat LR, qui met en avant le programme "Un jeune, un emploi".

Lire aussi : Face au Covid, la Gironde expérimente une forme de revenu de base pour les 18-29 ans

La sécurité déclinée sur des critères départementaux

La tête de liste a ensuite déroulé sa vision de la sécurité ramenée à l'échelle du conseil départemental.

"A partir de ses prérogatives, le Département peut devenir un coproducteur de sécurité, et tout d'abord sanitaire : en favorisant l'accès des Girondins aux centres de soins, de vaccination, mais aussi par le biais de la sécurité routière, avec l'entretien des routes. Sans oublier les missions du Service départemental d'incendie et de secours (Sdis)...", a  éclairé en substance le candidat.

Ce dernier s'est félicité d'avoir réussi à imposer au cours de la mandature qui s'achève, avec son groupe d'opposition (Gironde avenir), la possibilité de pouvoir cumuler RSA et emploi saisonnier.

Aucun compromis avec les extrêmes

Le candidat LR a enfin brocardé l'usage immodéré que fait selon lui la majorité départementale du mot résilience.

"Cette histoire de résilience me fait sourire. Si l'on n'a pas entendu ce mot prononcé 10.000 fois par la majorité... La résilience c'est aussi une forme d'archaïsme que l'on est en train de nous servir... Pour finir je voudrais rappeler que je suis un candidat de l'union de la droite et du centre. Ma bannière est celle-là, « Pour une Gironde réconciliée », ce qui implique que je ne ferai aucun compromis avec les extrêmes, et qu'il n'y a aucun candidat LREM dans mes listes", a souligné Jacques Breillat.

Lire aussi : Départementales : en Gironde le PS lance la campagne à gauche

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.