Le conseil régional de Nouvelle-Aquitaine perquisitionné par le parquet national financier

Les enquêteurs du parquet national financier ont perquisitionné les locaux du conseil régional de Nouvelle-Aquitaine ce mardi 4 mai 2021 dans le cadre de l'enquête préliminaire sur des faits présumés de détournements de fonds public pendant la campagne électorale de 2015.

3 mn

La campagne d'Alain Rousset pour les élections régionales de 2021 est parasitée par une plainte contre X visant sa campagne de 2015.
La campagne d'Alain Rousset pour les élections régionales de 2021 est parasitée par une plainte contre X visant sa campagne de 2015. (Crédits : Thibaud Moritz / Agence Appa)

Les enquêteurs du parquet national financier prennent l'affaire très au sérieux et sont visiblement décidés à aller vite pour en savoir plus à l'approche du scrutin régional des 20 et 27 juin 2021. Les locaux du conseil régional de Nouvelle-Aquitaine ont en effet été perquisitionnés ce mardi 4 mai 2021 pendant plusieurs heures par une trentaine de policiers de la police judiciaire financière. Ces enquêteurs ont été envoyés par le parquet national financier dans le cadre de l'enquête préliminaire ouverte fin mars à la suite de la plainte contre X déposée par David Angevin, un ancien collaborateur d'Alain Rousset, le président (PS) du conseil régional. David Angevin accuse l'élu régional de détournements de fonds publics lors de la campagne électorale régionale de 2015.

"On ne perquisitionne pas un élu de cette envergure en place depuis une vingtaine d'année pour rien. Cela signifie que le PNF estime avoir des éléments suffisamment probants qu'il cherche désormais à préciser et étayer et s'il agit aussi vite c'est notamment pour éviter la disparition potentielle de preuves", explique à La Tribune une source judiciaire.

Le plaignant entendu dès le 15 avril

Alain Rousset a assuré les enquêteurs ce 4 mai de "son entière collaboration en les faisant assister dans leurs recherches par le DGS, la DGA chargée des ressources, le directeur de Cabinet, ainsi que le directeur adjoint des services informatiques de la Région", a indiqué le conseil régional qui assure que l'élu socialiste est "désireux que toute la lumière soit faite sur cette plainte calomnieuse et continuera de satisfaire à toute demande du procureur et des enquêteurs".

De son côté, David Angevin a été entendu par les enquêteurs de la police judiciaire financière pendant plus de 10 heures le 15 avril dernier. Il leur a remis à cette occasion plus d'un millier de pièces (SMS, mails, documents de campagnes, agendas, etc.) pour étayer ses dires. "C'est une plainte de 400 pages qui prouve, notamment à l'aide de mails et de SMS, que les trois cabinets des anciennes régions Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes et d'autres agents, soit une quarantaine de personnes payées par l'argent public, ont travaillé pour la campagne électorale d'Alain Rousset pendant toute l'année 2015", expliquait-t-il début mars à La Tribune.

Quelle suite pour la procédure ?

Dans les semaines qui viennent, les enquêteurs vont étudier les éléments, probants ou pas, recueillis lors de la perquisition et devraient entendre les personnes visées par la plainte, principalement des proches collaborateurs et ex-collaborateurs d'Alain Rousset, pour les confronter à ces éléments. En dernier lieu, ils entendront également Alain Rousset lui-même pour l'interroger précisément sur les éléments et témoignages réunis au cours de l'enquête préliminaire. Trois options seront ensuite possibles : le classement sans suite, faute d'éléments suffisamment probants ; la poursuite devant le tribunal correctionnel si les éléments sont suffisamment probants ; ou l'ouverture d'une information judiciaire menée par un juge d'instruction, s'il apparaît nécessaire de poursuivre les investigations par des vérifications complémentaires.

Pour rappel, le délit de détournements de fonds publics est sanctionné en 2015 par l'article 421-15 du code pénal par une peine de dix ans d'emprisonnement et une amende d'un million d'euros dont le montant peut-être porté au double du produit de l'infraction.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.