En Nouvelle-Aquitaine, le tourisme va bénéficier de nouvelles aides de l'Etat

 |  | 921 mots
Lecture 5 min.
Tourisme au bassin d'Arcachon
Tourisme au bassin d'Arcachon (Crédits : Pascal Rabiller)
La préfète de Nouvelle-Aquitaine, Fabienne Buccio, a présentée ce mercredi la suite du plan d'aide gouvernemental à la filière du tourisme dans la région, un secteur économique stratégique avec ses 140.000 emplois et près de 18 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2019. Il s'agit de sauvegarder une interprofession durement touchée depuis le premier confinement, avec la fermeture des cafés et restaurants.

La préfète de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine Fabienne Buccio s'est rendue ce mardi 23 mars dans les locaux de la résidence hôtelière Victoria Garden, à Bordeaux, pour y présenter les aides déployées en Nouvelle-Aquitaine par l'Etat dans le cadre du Plan relance tourisme.

Lire aussi : « L'épargne de précaution devrait profiter à l'hôtellerie et au tourisme dès cet été »

Accueillie par Hadrien Ormières, dirigeant de Victoria Garden qui s'est avéré incollable sur la panoplie des aides proposées par l'Etat aux professionnels du tourisme, Fabienne Buccio était accompagnée par Patrick Martinez, directeur régional de la Banque des territoires, et Laurent de Calbiac, directeur régional de Bpifrance. Résidence hôtelière, Victoria Garden est un établissement secondaire du groupe familial bordelais Sihi (Société d'investissements hôteliers et immobiliers), dirigé par Corinne Ormières.

Victoria Garden continue à investir dans la tourmente

"C'est un établissement quasi hôtelier mais dans chaque chambre il y a un coin cuisine... Cette entreprise centrée sur le tourisme urbain est également implantée à Pau et La Ciotat. L'occasion de cette intervention est de présenter l'ensemble des dispositifs de soutien dont nous avons pu bénéficier, via Bpifrance, les banques privées, etc. Tout le monde s'y est mis", a résumé en substance Hadrien Ormières, qui a précisé avoir continué à investir dans la résidence Victoria Garden.

Cet établissement compte 100 chambres dont le taux d'occupation s'est aplati jusqu'à ne plus représenter que 32 % aujourd'hui. Fabienne Buccio s'est néanmoins félicitée du dynamisme d'Hadrien Ormières dans cette période difficile.

Le tourisme néo-aquitain en quelques chiffres (2019)

  • 32 millions de touristes
  • 18 milliards d'euros de chiffre d'affaires et 140.000 emplois
  • 720 kilomètres de côte, dont 300 km de la pointe du Médoc à Hendaye
  • 5 parcs naturels régionaux (Landes de Gascogne, Marais Poitevin, Périgord Limousin, Millevaches en Limousin, Médoc) et un parc national dans les Pyrénées
  • Des grands sites touristiques : Futuroscope (Poitiers : près de 2 millions de visiteurs), aquarium de La Rochelle (plus de 800.000), zoo de La Palmyre (Charente-Maritime : 547.000), Bassins de lumières, à Bordeaux (2020 : 430.000), Cité du vin, à Bordeaux (415.000), Lascaux IV à Montignac (Dordogne : 370.000).

1,6 milliard d'euros d'aides en Nouvelle-Aquitaine

"Votre intervention montre bien ce que nous avons envie de voir. Vous avez pris des risques et nous soutenons que c'est le moment d'investir. Afin que les entreprises soient prêtes au moment où l'activité économique va repartir", a éclairé en substance la préfète, justifiant ainsi la raison d'être de ce plan de relance directement ciblé sur le soutien aux entreprises pour assurer leur rebond.

Lire aussi : Great, le nouveau lobby des acteurs du tourisme pour préparer la reprise

Ce plan sur-mesure s'appuie sur une batterie de trois grands outils déjà opérationnels. A commencer par le soutien à l'activité partielle, sachant que le secteur hébergement-restauration est le premier concerné en Nouvelle-Aquitaine, avec 390 millions d'euros versés pour onze mois d'activité partielle, au 10 mars 2021. Viennent ensuite les prêts garantis par l'Etat (PGE), dont ce secteur a consommé pour 751 millions d'euros, au 26 février 2021, et le fonds de solidarité. Ce dernier a permis de libérer et flécher 471,7 millions d'euros vers les entreprises de l'hébergement-restauration en Nouvelle-Aquitaine à fin février 2021, soit un total de 1,6 milliards d'euros.

Lire aussi : Huit chiffres pour mesurer l'ampleur de la crise en Nouvelle-Aquitaine

15.564 entreprises néo-aquitaines éligibles au plan d'aide

Pour faire face à l'intensité et à la durée de la crise, le gouvernement a décidé de poursuivre le plan d'aide au secteur du tourisme lancé depuis le 14 mai 2020, dont les entreprises se sont notamment déjà vues attribuer, au plan national, pour 8,9 milliards de PGE. La patronne des services régionaux de l'Etat a présenté les trois enjeux visés par ce plan de relance tourisme en Nouvelle-Aquitaine, où 15.564 entreprises employant 81.000 salariés sont susceptibles d'en bénéficier.

"Sans l'humain on ne fait rien, il y a donc d'abord un enjeu sur les ressources humaines, la formation... Le second de ces trois enjeux porte sur le développement durable, sujet à propos duquel les citoyens attendent un engagement plus fort. Le troisième, qui revêt un aspect majeur, concerne les plateformes de gestion client. Il faut accélérer les investissements en équipements, en technologie", a notamment exposé la préfète.

Lire aussi : La Région subventionne le tourisme de proximité pour soutenir le secteur

D'où le volet de 3,6 milliards d'euros prévu par le gouvernement pour compléter le dispositif d'aides au plan national : une enveloppe mobilisée par l'Etat en partenariat avec Bpifrance et la Banques des territoire, qui doit être consommée d'ici 2023, en solutions de financement, d'investissement, et d'accompagnement à destination des professionnels. L'idée c'est qu'en sécurisant ces opérations indispensables pour les entreprises, les fonds publics vont, par effet multiplicateur, permettre de lever au final 15 milliards d'euros à destination du tourisme.

Lire aussi : L'office de tourisme sur le pont pour sortir Bordeaux Métropole du marasme

Un guichet unique numérique a été mis en place, à l'adresse www.plan-tourisme.fr , il balaie large et s'adresse aux entreprises des secteurs des cafés, hôtels, restaurants, tourisme, événementiel, culture et sport. Le fonds Tourisme durable, mis en place dans le cadre de France Relance et porté par l'Ademe, doit permettre de son côté de soutenir financièrement les projets entrant dans ce cadre.

Lire aussi : Tourisme : comment Bordeaux Métropole veut relancer sa capacité à séduire

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :