La librairie Mollat s'appuie sur la vente en ligne en attendant la réouverture

 |  | 916 mots
Lecture 5 min.
Denis Mollat lors du 120e anniversaire de la librairie familiale
Denis Mollat lors du 120e anniversaire de la librairie familiale (Crédits : Agence Appa)
Dirigeant de la plus grande librairie de France, Denis Mollat ne décolère pas, sans perdre son calme apparent, contre la décision prise par le gouvernement de classer les librairies en tant que commerces non essentiels. Des discussions sont actuellement en cours au plus haut niveau entre la profession et les ministres concernés. Entre temps, la vente en ligne explose mais ne représente pas plus de 14 % du chiffre d'affaires de cette institution bordelaise.

Denis Mollat, dirigeant de la librairie bordelaise familiale Mollat (fondée en 1896), la première de France par le chiffre d'affaires et le nombre de livres mis en vente, serre les dents en espérant que les négociations en cours puissent aboutir à un résultat positif.

"Il y a d'abord eu le classement du livre comme étant un produit non essentiel, puis un clash des professionnels du livre, qui a obligé -en une seule journée- la Fnac à arrêter de vendre des livres. Parce que notre profession a réussi à faire du bruit. L'idéal serait une réouverture des librairies. En Suisse et en Belgique, le livre est considéré comme un produit de première nécessité, mais pas en France !", s'indigne le dirigeant.

Lire aussi : Les commerçants de Limoges lancent leur place de marché en ligne "Shop in Limoges"

Celui qui remplit aussi la fonction de consul honoraire du Mexique, un rôle à forte connotation littéraire, ne noie pas sa puissance vitale dans l'alcool contrairement au consul britannique du chef d'œuvre mexicain de Malcolm Lowry "Au-dessous du volcan".

Un léopard...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :