Comment la philosophe Barbara Stiegler s'est ralliée aux Gilets jaunes

 |  | 1342 mots
Face à face entre Gilets jaunes et CRS.
Face à face entre Gilets jaunes et CRS. (Crédits : Lilian Auffret/Hans Lucas)
La publication de son premier essai "Il faut s'adapter" a télescopé un mouvement citoyen jamais vu en France, celui des Gilets jaunes, qui a pris tout le monde par surprise, y compris la philosophe bordelaise Barbara Stiegler. Son deuxième livre raconte comment cela s'est passé.

Dans son dernier essai titré "Du cap au grèves -Récit d'une mobilisation - 17 novembre 2018 - 17 mars 2020", publié le 20 août chez Verdier (7 euros/ 135 pages), Barbara Stiegler, qui s'est imposée dans la sphère de la philosophie politique avec la publication en 2019 de "Il faut d'adapter" (Editions Gallimard), délaisse l'ascétique voie de la recherche intellectuelle pour s'installer sur les ronds-points avec le peuple des Gilets jaunes.

Lire aussi : Barbara Stiegler : "L'Etat est devenu l'instrument d'un néolibéralisme qui détruit la société"

Professeure à l'Université Bordeaux Montaigne et membre de l'Institut universitaire de France, Barbara Stiegler ne manque pas de préciser de quel endroit elle a démarré sa nouvelle aventure. Bien plus proche d'une Lettrée de la Chine confucéenne que d'une anarchiste du XIXe siècle, Barbara Stiegler évoque cet endroit coupé du monde, qui pourrait ressembler à une tour d'ivoire, où elle a pu achever "Il faut s'adapter". Et parle de la difficulté qu'elle a eu à passer de l'ombre à la lumière. Un mouvement de bascule en forme de défi pour cette philosophe naturellement tentée par un mode de vie rustique.

Quand les années 30 percutent le présent

"En novembre 2018, je dois pourtant quitter à contrecœur mon dernier ermitage sur les Causses du Quercy et je suis obligée de rejoindre la ville. Installée depuis quelques mois dans la ville de Bordeaux, je suis censée commencer à décorer mon intérieur de guirlandes et de bougies pour égayer l'hiver de mes enfants. Je sens déjà...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :