Florence Jardin, présidente du Grand Poitiers, veut davantage inclure les communes

 |   |  1127  mots
Florence Jardin lors de son premier discours de présidente du Grand Poitiers
Florence Jardin lors de son premier discours de présidente du Grand Poitiers (Crédits : Yann Gachet/Ville de Poitiers)
Florence Jardin préside depuis le 10 juillet la communauté urbaine du Grand Poitiers que Léonore Moncond'huy, nouvelle maire de Poitiers, n'a pas voulu prendre. Ce qui n'empêche pas les deux élues de travailler en binôme. Florence Jardin, qui n'en est pas à son premier mandat municipal, veut associer toutes les communes membres de cette collectivité à la gestion du Grand Poitiers, les doter d'une feuille de route en matière d'urbanisme, ou encore s'appuyer sur la Région pour faire face à la crise.

Comme elle l'avait annoncé pendant sa campagne électorale Léonore Moncond'huy, la nouvelle maire écologiste de Poitiers, ne souhaitait pas en cas de victoire devenir présidente du Grand Poitiers. En battant très nettement et à la surprise générale le maire PS sortant de Poitiers, Alain Claeys, qui briguait un troisième mandat, dans le sillage de 43 ans de domination socialiste de la capitale du Poitou, et qui présidait aussi le Grand Poitiers, Léonore Moncond'huy, âgée de 30 ans, a ouvert de toutes nouvelles perspectives.

Lire aussi : A Poitiers, Léonore Moncond'huy, nouvelle égérie de l'écologie, passe aux travaux pratiques

Un changement couronné par l'élection le 10 juillet à la tête du Grand Poitiers, communauté urbaine de 40 communes avec 196.000 habitants et 86 élus, de Florence Jardin : une maire divers gauche « écolo-compatible », élue en 2020 pour la troisième fois à la tête de la commune de Migné-Auxances (6.000 hab.) qui occupait le poste de vice-présidente en charge de la Transition écologique dans la mandature précédente. Sa victoire surprise, Léonore Moncond'huy l'a gérée avec beaucoup de pragmatisme, sans déroger à sa ligne de conduite initiale.

La création du binôme Moncond'huy-Jardin

"Je ne connaissais pas du tout Léonore Moncond'huy avant l'élection. C'est la chute d'Alain Claeys qui a tout précipité",...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :