Retour sur le live Connect avec Alain Rousset

 |   |  1129  mots
Alain Rousset, président du conseil régional de Nouvelle-Aquitaine
Alain Rousset, président du conseil régional de Nouvelle-Aquitaine (Crédits : Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine)
Invité du live Connect par La Tribune, le 9 juillet dernier, le président de la Région Nouvelle-Aquitaine a présenté les mesures du plan de transitions et de reconquêtes technologiques voté le 3 juillet 2020. Alain Rousset en a profité pour rappeler la situation humaine, sanitaire et économique de la Région après la période de confinement avant de conclure avec un premier bilan de Néo terra, la feuille de route dédiée à la transition écologique et énergétique en Nouvelle-Aquitaine lancée il y a un an.

Si la Région Nouvelle-Aquitaine a été la plus épargnée de France durant la crise du Covid-19, ses secteurs économiques ont été logiquement impactés par les fermetures administratives et les réductions d'activités. La Région multiplie les initiatives d'urgence et de relance dans le soutien aux agriculteurs, en privilégiant les circuits courts d'approvisionnement, en évitant, par un soutien en trésorerie, les risques de faillites des TPE/PME ou aux plus modestes avec un chèque Solidarité Tourisme qui permet à 30.000 familles de Nouvelle-Aquitaine de partir en vacances cet été.

Lire aussi : Replay - Alain Rousset répond aux questions de La Tribune

La crise sanitaire a aussi accéléré la concertation entre la Région, les départements pour les actions sanitaires et les intercommunalités pour les mesures économiques en direction des TPE notamment. Alain Rousset a réaffirmé sa volonté de tout faire pour encourager la reconquête technologique dans les domaines de la santé, de l'électronique et du machinisme agricole notamment. "Nous devons anticiper les tendances, diversifier nos secteurs traditionnels et accroître nos investissements dans les technologies d'avenir car nos concurrents européens et mondiaux continuent d'avancer", explique- t-il.

Lire aussi : Bordeaux Métropole : les aides aux entreprises et associations en un coup d'oeil

Sur l'emploi, qui a entamé une nette dégradation et alors que les plans sociaux se multiplient dans l'aéronautique notamment, Alain Rousset souhaite encourager et promouvoir, partout où cela sera possible, les nouveaux dispositifs de réduction de temps de travail avec maintien du salaire et investissement dans la formation. "Un moyen pour les entreprises de garder en interne les compétences qu'elles ont mis du temps à recruter et à former, et de préparer les hommes et les femmes qui travaillent aux métiers et aux technologies émergentes". Pour le président du Conseil régional, une entreprise n'est pas seulement une structure qui change de machine ou se numérise mais "une communauté humaine qui associée et impliquée dans les mutations saura faire bondir sa compétitivité".

Il en va de même pour les aides publiques que la Région a pu apporter aux entreprises et associations. Avec un souci majeur : assurer la continuité des paiements, que le service ait été rendu ou non. Alain Rousset a rappelé le maintien aux transporteurs du paiement des coûts fixes, assurant la pérennité d'entreprises menacées et le paiement des formations aux organismes de formation professionnelle - un label régional entend par ailleurs soutenir les organismes de formation qui s'engageront avec la Région et les filières sur des objectifs partagés et des valeurs communes. Et ce qui vaut pour les acteurs économiques vaut pour les stagiaires en formation : la rémunération des stagiaires a été maintenue.

Le numérique et la transition écologique

Le nouvel ENT (environnement numérique de travail) Lycée connecté, avec 1.200 classes virtuelles et 500.000 connexions a été un vrai succès, s'est réjoui Alain Rousset, qui note que la Région Nouvelle-Aquitaine a proposé un élargissement du dispositif d'aide aux devoirs gratuits, des prêts d'ordinateurs à près de 1.700 lycéens non-détenteurs de matériel et un plan pour l'orientation en période de confinement. Cette politique volontariste en matière de réduction de la fracture numérique, engagement du Conseil Régional pour que tout habitant ait accès au très haut débit d'ici 2030, on la retrouve dans son action pour la formation à distance. Alain Rousset insiste sur le plan d'accompagnement que la Nouvelle-Aquitaine, 3e région Edtech, veut construire avec les acteurs permettant l'adaptation et l'amélioration continues du secteur de la formation afin de répondre aux évolutions en cours. Pour lui, l'enseignement et la formation à distance sont les défis du monde d'après où l'horizontalité et sa recherche de partenariats, d'efficience au plus près des territoires doit l'emporter sur une verticalité encore souveraine.

De la souveraineté, il est question quand on évoque la dépendance stratégique de la France, de l'Europe à des technologies fondamentales, dans les domaines de la santé, du numérique, de l'électronique. C'est l'un des enjeux du Plan de transitions et de reconquêtes technologiques, comme l'a déclaré Alain Rousset : "Nous faisons du numérique et de la transition écologique les axes centraux de notre plan de relance. C'est en comptant sur nos capacités d'innovation que nous garantirons notre souveraineté technologique. Tout en poursuivant nos investissements dans des secteurs stratégiques comme les batteries, l'hydrogène avec de vraies perspectives d'industrialisation."

Mais cette ambition ne peut se penser sans un soutien financier proportionné. C'est pourquoi, la Région propose d'initier et être le sponsor d'un fonds de relance dédié au capital développement des entreprises du territoire qui ont fragilisées par la crise. Les entreprises de l'agro-alimentaire, de l'énergie ou du médical pourront y accéder. C'est aussi le cas du Tourisme, 1ère économie de la Nouvelle-Aquitaine avec 9 % du PIB régional. Et pour aller encore plus loin, le président de la Région évoque « la création d'un Tourisme Lab pour rapprocher les acteurs innovants, les startups, des besoins des structures touristiques qui doivent s'adapter aux évolutions des attentes des clientèles. Cette innovation sera axée sur un tourisme durable et éco-responsable. »

NéoTerra en marche

Cette éco-responsabilité est le cœur de Néo terra, la feuille de route de transition environnementale de l'économie régionale, votée il y an pour accompagner l'industrie et l'agriculture régional dans leurs efforts de transition en termes énergétique et écologique. Comme le rappelle Alain Rousset, "l'adhésion est très forte, l'enthousiasme des agents de la collectivité comme des chefs d'entreprises ou des différents acteurs sur le terrain attestent de sa réussite. Néo Terra reste notre trajectoire et notre modèle de développement. Mais surtout, elle est une démarche inédite pour trois raisons. L'assise sur un diagnostic scientifique considérable, 450 chercheurs étant réunis. Ensuite, la mobilisation de nos compétences pour que, dans toutes nos politiques, soit posée la question de l'impact environnemental et de la transition écologique. Enfin, Néo Terra a été décrétée avec les professionnels. Nous voulions embarquer tous les agriculteurs, les chefs d'entreprises, les associations, les acteurs de la culture, du tourisme... L'enjeu est fort et il y a urgence. Cette ambition collective est inédite !"

En deux mots accompagner plutôt que punir. Une étude toute récente présentée aux élus régionaux indiquait que 42 % des décisions et dossiers votés par le Conseil régional depuis une année, portait clairement la marque Néo-Terra.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :