Plus de 20 M€ de prêts Alter’NA accordés à des agriculteurs en transition écologique

Huit mois après son lancement par la Région Nouvelle-Aquitaine, le fonds de garantie Alter’NA a permis à 65 agriculteurs d’investir dans des projets au service de la transition agro-écologique grâce à des taux préférentiels et une garantie publique cofinancée par la Région et l’Europe. 20,7 M€ ont, à ce stade, été consommés, mais ce n’est qu’un début. Cet outil financier, doté de 36 M€, devrait générer 230 M€ de prêts en quatre ans. Un site internet vient d’être mis en ligne avec des conseils pratiques et des outils d’évaluation et de simulation.

2 mn

69 % des projets qui ont bénéficié du dispositif Alter'NA, entre octobre 2019 et mai 2020, concernent l'élevage.
69 % des projets qui ont bénéficié du dispositif Alter'NA, entre octobre 2019 et mai 2020, concernent l'élevage. (Crédits : France Limousin Sélection.)

Jonas Hollaar, 28 ans, est le premier à avoir bénéficié du fonds Alter'NA, un nouvel instrument financier lancé en 2019 à l'initiative de la Région Nouvelle-Aquitaine pour favoriser la transition agro-écologique et dont la gestion a été confiée au fonds européen d'investissement (FEI).

"La reprise de l'exploitation familiale avait été chiffrée à 800.000 €, somme à laquelle il fallait ajouter 3,5 M€ pour l'achat d'une éco-serre et de ses équipements pour permettre de pérenniser l'exploitation tout en approchant un bilan carbone le plus bas possible. Cela faisait donc 5 M€ à emprunter. En 2016, j'ai essuyé trois refus de banques et en 2019, c'est finalement le fonds Alter'NA qui m'a permis de finaliser ce projet d'éco-serre de 8.000 m2 construite l'hiver dernier", explique Jonas Hollaar, chef d'exploitation au sein de la société Tomatec à Bias, en Lot-et-Garonne.

Une garantie publique

Alors, ce fonds Alter'NA, c'est quoi ? C'est une garantie de prêt qui facilite l'accès de l'agriculture au crédit bancaire et fonctionne comme une caution couvrant 80 % du risque de pertes de l'organisme de crédit. Sont d'ailleurs concernés les exploitants agricoles, groupements d'agriculteurs mais aussi les entreprises agro-alimentaires. "J'ai pu bénéficier d'un taux à 0,90 % sur 1,3 M€. C'est imbattable", témoigne ainsi Jonas Hollaar qui, avec cette éco-serre, fait travailler huit personnes supplémentaires en équivalent temps plein.

Concrètement, ce fonds doté de 30 M€ provenant des fonds régionaux et du Feader (fonds européen agricole pour le développement rural) et qui bénéficie d'une enveloppe additionnelle de 6 M€ au titre du plan Juncker devrait générer 230 M€ de prêts en quatre ans, l'objectif étant d'attribuer 3.000 prêts Alter'NA disponibles auprès de trois banques partenaires (Crédit agricole, Banque populaire, Crédit mutuel-CIC).

"A ce stade, depuis l'automne dernier, 20,7 M€ ont été consommés, soit 11 % de l'enveloppe principale. 65 agriculteurs ou entreprises agroalimentaires ont pu en bénéficier. 69 % des projets concernent l'élevage, 16 % la production végétale, 15 % des éco-serres et 1 % la transformation à la ferme", détaille Jean-Pierre Raynaud, vice-président du Conseil régional en charge de l'agriculture.

Des outils pratiques en ligne

Il reste encore à faire davantage connaître cet outil. Dans cette optique, et pour faciliter l'accès au financement Alter'NA, un site internet vient d'être mis en ligne. La Nouvelle-Aquitaine complète son dispositif de garantie publique par des conseils, des mises en contact personnalisées et des outils de simulation et d'évaluation des projets d'investissement.

Ce dispositif s'inscrit dans les ambitions de Néo Terra, la feuille de route du Conseil régional destinée à accélérer la transition environnementale et énergétique et présentée à l'été 2019.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.