Municipales : Yves Simone, l’amoureux du patrimoine bordelais, à nouveau candidat

 |   |  605  mots
Déjà candidat en 2014, Yves Simone brigue à nouveau la mairie de Bordeaux à la tête de la liste Suivez le guide
Déjà candidat en 2014, Yves Simone brigue à nouveau la mairie de Bordeaux à la tête de la liste "Suivez le guide" (Crédits : Céline Vergnac / La Tribune)
Yves Simone, figure bordelaise et guide conférencier, a annoncé ses propositions pour les élections municipales des 15 et 22 mars 2020 au club de la Presse de Bordeaux, ce jeudi 5 mars. Sa liste "Suivez le guide" place les touristes et le patrimoine au cœur de son programme.

Déjà candidat aux élections municipales de 2014 à Bordeaux, Yves Simone retente sa chance en 2020. Sa liste "Suivez le guide", sans étiquette politique, reste sur la même dynamique. « Mon programme est sur le patrimoine mais pas que ! », indique-t-il avant de dévoiler ses propositions sur la mobilité, le logement et l'emploi.

Un tunnel au cœur de Bordeaux

Son projet phare n'a pas changé : le candidat propose un tunnel sous les quais de la Garonne, rive gauche, pour rendre piétonne les places de la Bourse, des Quinconces et Jean Jaurès. Yves Simone promet que ce tunnel est la solution pour faciliter la circulation et désengorger le centre-ville. Les quatre voies qui séparent la place de la Bourse et le miroir d'eau sont systématiquement bloquées lors de grands évènements et « sources de pollution sonore et visuelle », explique le candidat. Cependant, la faisabilité du projet et le budget ne sont pas établis. Les pistes cyclables sont au cœur des programmes des candidats et Yves Simone n'y échappe pas. Il propose ainsi 210 km de pistes cyclables sur le territoire de Bordeaux Métropole.

6.000 logements annoncés

Le candidat promet 6.000 logements supplémentaires dans Bordeaux Métropole sans construire de nouveaux immeubles intra-muros mais en occupant les logements vides et en construisant « la ville sur la ville », c'est-à-dire en construisant de nouveaux logements sur ceux existants. Il envisage, par exemple, ce projet sur la place de la Victoire en élevant d'un étage les façades de l'aile ouest.

Lire aussi : Municipales : "Il va falloir créer un modèle de densité bordelais"

« Plus on construira en bois plus les prix diminueront ». Ce projet présente un double avantage selon le candidat. En construisant 80 % des nouveaux logements en pin des Landes, Bordeaux s'impliquerait écologiquement en utilisant une ressource locale tout en dynamisant le domaine de l'emploi, fait-il valoir.

Lire aussi : Bordeaux Euratlantique : Eiffage prototype la construction bois avec la tour Hypérion

Toutefois, il ne s'agit pas d'utiliser uniquement le bois pour ses projets d'urbanisation puisqu'Yves Simone juge le thème de la végétalisation comme un effet de mode repris par tous les autres candidats. Amoureux de l'architecture du 18ème siècle, Yves Simone se démarque en défendant l'aspect minéral des places Gambetta, de la Bourse et des allées Tourny.

Emploi : la culture bordelaise comme solution

Face à un taux de chômage de 8,1% sur la zone d'emploi de Bordeaux en décembre 2019, le candidat prône un projet collectif. Il encourage vivement les domaines viticoles à recourir à l'emploi local lors des vendanges. Et il souhaite que les restaurateurs bordelais valorisent davantage les vins de Bordeaux à des prix abordables notamment auprès de la clientèle touristique et nocturne qu'il veut voire augmenter tout en défendant un encadrement plus strict des locations de type Airbnb. Sur le plan culturel, grâce au Grand Théâtre, dont la programmation estivale est jugée trop peu fournie, il souhaite ajouter des opérettes et des spectacles d'art contemporain et ouvrir l'accès aux toits du bâtiment.

De plus, Yves Simone souhaite réorienter 20 % du budget consacré au nettoyage et à la sensibilisation des habitants à la propreté vers le financement des bibliothèques municipales. Ainsi elles ouvriraient leurs portes le soir et donneraient l'opportunité aux agents d'entretiens d'équipements publics d'y travailler une fois par mois. « Je suis le candidat le plus légitime de tous les candidats car je me bats pour Bordeaux depuis 42 ans » conclut Yves Simone, avant d'annoncer une diminution de 30 % de ses indemnités d'élu et une diminution de 20 % pour l'ensemble de ses adjoints.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :