Municipales : le Réseau action climat estime qu'à Bordeaux Pierre Hurmic sort du lot

 |   |  1166  mots
La grille d'évaluation des programmes de quatre candidats à Bordeaux établie par le Réseau action climat
La grille d'évaluation des programmes de quatre candidats à Bordeaux établie par le Réseau action climat (Crédits : RAC)
Le Réseau action climat (RAC) vient de rendre publique son analyse des programmes des quatre principaux candidats à la mairie de Bordeaux (Thomas Cazenave, Nicolas Florian, Pierre Hurmic, Philippe Poutou). Le verdict est clair, tandis que face à l'urgence climatique et sociale Pierre Hurmic - le candidat écologiste de Bordeaux Respire -- se détache du peloton, Thomas Cazenave (Renouveau Bordeaux) et Philippe Poutou (Bordeaux en luttes) peuvent mieux faire, et Nicolas Florian, maire sortant (Majorité municipale) est jugé comme étant "à la traîne".

On serait tenté de considérer la dernière analyse du Réseau action climat (RAC), qui a scanné les programmes des quatre principaux candidats à la mairie de Bordeaux par le filtre de l'urgence climatique et sociale, comme le juge de paix de l'engagement écologique réel de ces prétendants au fauteuil de maire de la ville de Bordeaux. Jugement qui sera probablement remis en cause par certains d'entre eux ce mercredi soir, lors du débat organisé par La Tribune à la Grande Poste, à partir de 18 h 30, au cours duquel ces quatre candidats seront interrogés sur leur vision des principaux des enjeux économiques pour la ville et la métropole.

Une analyse des programmes sans complaisance

Le RAC a sélectionné dix mesures clés pour étalonner les programmes des quatre principaux candidats à la mairie de Bordeaux sur le plan écologique. Sachant que l'association a une vue très nette des objectifs à atteindre dans ce domaine.

"Le futur maire de Bordeaux devra ainsi réduire les émissions de gaz à effet de serre en mettant en œuvre des mesures ambitieuses dans les secteurs des transports et de l'énergie. Bordeaux a en effet suspendu la mise en place d'une zone à faibles émissions malgré une étude démontrant les bienfaits de cette mesure pour la santé de la population. Par ailleurs, la ville va devoir réduire ses consommations énergétiques et développer la production d'énergies renouvelables", balise l'ONG.

Lire aussi : Municipales : les élus écologistes veulent doter la Métropole d'un fonds vert à 200 M€

L'association entame la présentation de son audit programmatique sans la moindre complaisance pour les candidats, d'où qu'ils viennent.

"Sur les programmes publics décryptés, aucun ne comporte des mesures suffisamment ambitieuses pour réduire la place des véhicules polluants, attaque ainsi le RAC. Néanmoins, concède l'ONG, la liste menée par Pierre Hurmic (EELV-PS-PCF) se détache des autres en intégrant la question climatique dans les différents secteurs (transports en commun, rénovation énergétique, gestion des déchets, etc.), et en proposant une mesure supplémentaire intéressante : celle de former des chefs de la restauration collective à l'alimentation végétale et à la lutte contre le gaspillage."

Lire aussi : Elections municipales : ce qu'en attendent les chefs d'entreprise de Gironde

Une entame qui a sans doute provoqué un brin d'agacement chez le candidat écologiste, qui est mal noté, comme Philippe Poutou et Nicolas Florian, dans la limitation accordée en ville aux véhicules polluants ! Une proposition pour laquelle Thomas Cazenave s'en sort beaucoup mieux.

Réseau action climat-France est une association loi 1901 représentant dans notre pays le « Climat action network-International (Can-I) », réseau mondial qui fédère plus de 700 ONG (organisation non gouvernementale) dans 90 pays, qui incitent gouvernements et citoyens à lutter contre l'impact des activités humaines sur le climat.

Lire aussi : Pollution de l'air : où se situe Bordeaux ?

https://reseauactionclimat.org/wp-content/uploads/2020/03/climat-municipales-bordeaux-1-700x368.jpg

Cliquez sur l'image pour l'agrandir (crédits : RAC)

L'analyse du Réseau action climat par candidat

  • Thomas Cazenave, liste Renouveau Bordeaux (LREM)

"Le programme de Thomas Cazenave est très inégal. Il est ambitieux sur les transports en commun, les déchets (en proposant une collecte des biodéchets afin de réduire les quantités de déchets incinérés) et le moratoire sur l'installation des grandes surfaces. Mais le reste des propositions manque d'ambition. Ainsi, le programme ne contient aucune mesure pour réduire la place de la publicité et pour la rénovation énergétique des bâtiments des particuliers, notamment des ménages les plus précaires. Enfin, les questions d'agriculture et d'alimentation doivent être étendues afin de proposer des alternatives végétariennes quotidiennes ou deux repas végétariens par semaine, et les aides aux filières agricoles doivent cibler en priorité les filières agricoles durables."

  • Nicolas Florian, liste Majorité municipales (LR, Modem, UDI et Agir)

"Le maire sortant Nicolas Florian prend peu en compte l'enjeu climatique dans son programme. Ainsi, ce dernier ne fait pas référence à la mise en place d'une Zone à faibles émissions pour réduire la place de la voiture en ville. Il ne mentionne pas non plus l'enjeu crucial de la rénovation énergétique des logements, ni la nécessaire transition écologique de nos modes alimentaires via la restauration collective. Les enjeux de lutte contre l'étalement urbain ou de réduction de la publicité ne sont pas non plus mentionnés dans le programme. Une proposition intéressante est cependant prévue quant à la collecte des déchets, qui prévoit le compostage à 100 % des déchets organiques de la ville. Le plan vélo mentionné doit être précisé pour faciliter l'achat ou la location de vélos, ainsi que les modalités de développement des énergies renouvelables"

  • Pierre Hurmic, liste Bordeaux Respire (EELV, PS, PC, PRG, PP et ND)

"L'alliance menée par le candidat écologiste Pierre Hurmic fait de la lutte contre la précarité énergétique un engagement fort du programme. Par ailleurs, le candidat présente plusieurs mesures pour construire la résilience alimentaire avec le soutien à la production agricole locale, la préservation du foncier et le développement du réseau de distribution à travers des épiceries sociales et solidaires dans tous les quartiers. Concernant la restauration collective, et la transition vers une alimentation plus durable et moins carnée, les engagements doivent être précisés. Une proposition intéressante néanmoins figure dans le programme pour former les différents acteurs de la restauration collective à la lutte contre le gaspillage alimentaire et à l'alimentation végétale. Seul candidat à s'engager sur l'interdiction des écrans publicitaires numériques, il est aussi le seul à proposer de "cesser toute artificialisation des sols". Sur le volet de la mobilité durable, si le développement du vélo et des transports en commun sont des enjeux bien présents dans le programme, ce dernier reste muet sur la nécessaire mise en place d'une Zone à faibles émissions et la sortie du diesel."

  • Philippe Poutou

"Le programme du Nouveau parti anticapitaliste met en avant les enjeux de justice sociale, mais manque de propositions concrètes et ambitieuses pour le climat. Si Philippe Poutou propose "la gratuité des transports publics comme alternative à la voiture" en développant le réseau de transports en commun, la question de la mise en place d'une Zone à faibles émissions est absente de son programme, tout comme son plan vélo qui doit être précisé. Seul candidat à se positionner pour la limitation de la publicité dans l'espace public, son programme nécessite néanmoins d'être précisé sur le volet énergétique puisque les énergies renouvelables sont absentes tout comme la question de la rénovation des logements en haute performance énergétique. Enfin, le programme nécessite de préciser comment "les alternatives végétariennes seront renforcées", et devrait aussi mentionner la structuration de la filière agricole durable, qui n'apparaît pas actuellement."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :