La Nouvelle-Aquitaine recale son budget 2019

 |   |  604  mots
Alain Rousset, président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine
Alain Rousset, président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine (Crédits : APPA)
La séance plénière du Conseil régional de ce lundi et du mardi 22 octobre portera notamment sur la décision modificative du budget régional. Une étape classique qui montre surtout un décalage dans le temps de dépenses prévues à hauteur de 169 M€.

Satisfait de la récente notation financière du Conseil régional par Moody's (Aa3), Alain Rousset n'a pas manqué, vendredi dernier, de pointer une capacité de désendettement de 4,5 années inférieure à la moyenne des régions françaises. Peu embêté par la faible flexibilité des ressources du Conseil régional, le président de la collectivité territoriale était encore "meurtri" par le discours du Premier ministre Edouard Philippe lors du dernière Congrès des régions, "qui refuse de décentraliser alors qu'il y a un risque de déprise économique" de certains territoires. Les conseillers régionaux auront à examiner, lors de la plénière, la décision modificative du budget 2019 de l'institution. Alain Rousset avance deux enjeux : "maîtriser la dépense, notamment en fonctionnement, pour renforcer structurellement l'épargne de la Région, et recaler le budget sur le rythme réel de son exécution". Avec un taux de réalisation en 2019 qui devrait se caler sur les 96 % (93 % en 2018), le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine reste bien aligné sur ses prévisions initiales et son budget voté à 3,2 milliards d'euros.

La décision modificative inclut quelques nouvelles dépenses inscrites (16,9 M€), principalement au titre des transports : notamment 5,1 M€ pour louer des rames de TER nécessaires au regard des retards de livraison de fournisseurs. Une somme très mineure face aux ressources (186 M€ dont 169 M€ d'annulations de dépenses). Plutôt que d'annulations, il faudrait d'ailleurs parler de report puisqu'il s'agit essentiellement d'opérations repoussées dans le temps, donc à inscrire dans de prochains budgets. La décision modificative programme ainsi que la Région empruntera 169 M€ de moins que prévu d'ici à la fin de l'année, recalant l'emprunt prévisionnel à 242 M€.

Les orientations budgétaires 2020 se caleront nécessairement sur ces éléments de trajectoire budgétaire en intégrant une amélioration de la capacité de désendettement à 4,1 années, avec en parallèle un taux d'épargne de 20,3 % (contre 19,4 M€ en 2018). Alain Rousset insiste sur le fait que 2020 sera également la première année pleine de Néo Terra, plan d'actions stratégique appuyant la transition écologique du territoire. "Le budget primitif intègrera ces nouvelles ambitions", soutient le président du Conseil régional.

Reste que l'exercice est délicat car les incertitudes sont multiples entre la réforme du financement de la formation professionnelle, les règles mouvantes de la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises... Le président du Conseil régional a déjà annoncé que les tarifs de la TICPE Grenelle, les seuls qu'elle est en mesure de voter, seront reconduits à l'identique pour la 4e année de suite. Deuxième source de recette pour la Région, la TICPE représente une recette régionale de près de 500 M€.

Flying Whales choisira avant la fin de l'année

Alain Rousset a également évoqué, lors de son point presse, l'avancée du dossier Flying Whales. Cette entreprise développe actuellement un dirigeable de 140 mètres de long capable de transporter jusqu'au 60 tonnes et doit notamment être capable d'emporter des grumes de bois depuis des terrains peu accessibles par les moyens conventionnels. La Région Nouvelle-Aquitaine a déjà participé à deux tours de table de l'entreprise, investissant 2,6 puis 7,75 M€. Le site français de production des dirigeables destinés à l'Europe sera exclusivement localisé en Nouvelle-Aquitaine, et plus précisément en Gironde. Plusieurs terrains sont actuellement envisagés, le choix devant intervenir d'ici la fin de l'année. 200 emplois sont prévus mais "cette unité va irriguer de nombreux sous-traitants industriels", rappelle Alain Rousset.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/10/2019 à 14:35 :
"Nouvelle Aquitaine", ne vas décidément pas bien avec la photo...

On a plein de beaux paysages vous savez !?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :