Travailleurs saisonniers : le PNR Médoc déploie un vaste plan d’actions (4/4)

 |   |  421  mots
(Crédits : Thibaud Moritz / Agence APPA)
Face à la dégradation des conditions d’accueil et de logement des travailleurs saisonniers sur son territoire, le Parc naturel régional du Médoc vient de valider un plan d’actions élaboré à l’issue d’un diagnostic en profondeur de la situation.

"L'image des acteurs du travail saisonnier est dévalorisée alors que leur contribution à la vie économique et au développement du Médoc est centrale voire indispensable", pose ainsi le rapport du Pays Médoc, devenu Parc naturel régional le 24 mai dernier, à l'issue d'un travail de terrain de deux ans.

Lire aussi : [ENQUETE] Médoc : quand les vignobles externalisent, les saisonniers trinquent (1/4)

Validé en juillet dernier par un comité de pilotage associant tous les acteurs concernés, il prévoit un vaste plan d'actions. Un "Guide des saisonniers en Médoc", compilant des informations pratiques et utiles sur le territoire, a été distribué pour la 1re fois en septembre 2019. Un premier pas concret dans la bonne direction pour cette organe qui rassemble 51 communes du territoire médocain.

Les acteurs, politiques et économiques, prévoient également de mieux collecter et diffuser les offres d'emploi en quasi temps réel, d'élaborer un prix équitable pour les travaux viticoles afin de contenir les abus, de créer des points d'accueil et d'information fixes et mobiles pour les saisonniers et de mettre sur pied un bus santé pour aller à la rencontre des travailleurs.

Répertorier tous les lieux d'hébergement

Autre point important, le PNR insiste sur la nécessité de faciliter la domiciliation des saisonniers dans les centres communaux d'action sociale et/ou les associations. Enfin, à plus long terme, le PNR entend soutenir les projets liés à l'hébergement et de recenser de manière exhaustive les logements, les équipements collectifs, les places de camping et les terrains potentiellement mobilisables pour loger les travailleurs saisonniers. L'objectif étant d'aboutir à un maillage fin du territoire avec plusieurs petits sites d'accueil au plus près des besoins des travailleurs plutôt qu'un seul grand site dont l'acceptabilité sociale serait rédhibitoire.

///////////////////////

L'emploi dans le Médoc en chiffres

  • 50 % de tous les emplois proposés dans le Médoc sont des emplois saisonniers, donc précaires. La filière viticole pèse plus des deux-tiers de l'emploi salarié dans certaines communes (source : PNR Médoc / Insee).
  • 21.000 CDD saisonniers ont été signés en 2015 dans le Médoc dont 92 % proviennent du secteur viticole (15.000 contrats) et des entreprises de travaux agricoles (4.400 contrats). 58 % de ces contrats sont conclus hors période de vendange. La durée moyenne est d'un mois de travail (150 heures). (source : MSA / PNR Médoc).
  • Avec plus de 16.000 hectares en production, tous en AOP, les vignes occupent 40 % de la surface agricole utile du Médoc. 1.186 exploitations agricoles et viticoles y sont recensées (Draaf Nouvelle-Aquitaine)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/10/2019 à 22:43 :
Il y a une vraie volonté des représentants du PNR d'agir sur la question, mais le problème est plus complexe et il y a un grave souci au niveau des conditions de travail. Certes cela est interne aux propriétés viticoles mais lorsque ça porte atteinte à l'intégrité, la santé, la dignité de la personne, c'est l'affaire de tous. Enfin, je pense qu'il est difficile d'intervenir sur cette problématique des saisonniers uniquement de l'extérieur. ils ne sont pas vulnérables uniquement en dehors des heures de travail, mais aussi dans les rangs de vigne et là il faut être dedans pour le voir !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :