Le maire de Mérignac assume, poursuit et anticipe… en attendant 2020

 |   |  702  mots
Alain Anziani, maire de Mérignac, souhaite continuer la végétalisation de la ville.
Alain Anziani, maire de Mérignac, souhaite continuer la végétalisation de la ville. (Crédits : HL)
"Nous continuons de construire des logements mais pas n'importe où et pas n'importe comment." Le maire de Mérignac qui a tenu sa conférence de presse de rentrée, mercredi dernier, a insisté sur les effets positifs de la modification du plan local d’urbanisme (PLU) et de la charte de l’urbanisme adoptée en 2018. Sans faire l’impasse sur les chantiers en cours ou à venir, Alain Anziani a annoncé travailler avec la métropole à une meilleure sécurisation des pistes cyclables. Il s’attaque aussi aux nuisances sonores liées à l’aéroport de Bordeaux Mérignac. Morceaux choisis.

A six mois des élections municipales, le maire de Mérignac a tenu une conférence de presse qui sonnait comme un bilan. Pour autant, "je ne souhaite pas être dans les habits d'un candidat, mais dans les habits de maire, c'est-à-dire en faisant ce que j'ai à faire, à savoir poursuivre, amplifier voire passer à l'offensive sur certains sujets, conclure les chantiers en cours et anticiper des questions nouvelles", a déclaré Alain Anziani.

Des effets positifs en matière d'urbanisme

En tête : l'urbanisme. Car si le baromètre municipal réalisé avant l'été est positif, avec 94 % des Mérignacais qui aiment vivre à Mérignac, l'urbanisme reste un sujet clivant. 48 % des personnes interrogées voient une amélioration depuis 10 ans contre 37 % qui perçoivent une dégradation. L'occasion pour le maire de rappeler sa stratégie.

"Je vais poursuivre la réorientation de l'urbanisme sur Mérignac qui s'est traduite par la mise en place d'une charte au printemps 2018, et la modification du plan local d'urbanisme, le PLU 3.0, plus restrictif. Les premiers effets se sont fait sentir. En 2018, 1.839 logements collectifs ont été refusés tandis que 1.250 ont été accordés. Et en 2019, 100 % des projets de résidences collectives se situent en zone de projets, en l'occurrence à proximité des transports en commun. Ce que je constate, c'est que les promoteurs s'adaptent. Mais nous continuons de construire", assure Alain Anziani.

Lire aussi : Charte de l'urbanisme : Mérignac serre la vis


Pour les amateurs de vélo, si la ville dispose de 110 km d'itinéraires cyclables (+ 6 km de pistes sécurisées par an), et est désormais dotée d'une maison du vélo, Alain Anziani reconnait des lacunes. D'ici la fin de l'année, le maire souhaite notamment que soit mise en service une continuité cyclable entre Bordeaux centre et Mérignac centre. Une autre, entre Chemin Long et Beutre, est annoncée pour 2020, pour 1,9 M€ d'investissement.

Des recrutements pour assurer la tranquillité publique

Mais au-delà de la sécurité à vélo, Alain Anziani entend œuvrer en faveur de la tranquillité publique. Il prévoit ainsi de faire passer l'effectif actuel de la police municipale de 20 à 33 d'ici fin 2020. "Des recrutements sont en cours et je peux vous dire que ce n'est pas simple", reconnait Alain Anziani.

16 personnes ont par ailleurs été retenues pour la mise en place du dispositif participation citoyenne signé en 2018. "Je ne veux pas de shérifs dans la ville, mais des veilleurs. S'ils observent un fait ou un comportement anormal, ces citoyens désignés dans chacun des 10 quartiers de Mérignac auront la possibilité d'informer directement un référent de la police nationale. »

Renaturer la ville

"Mais un développement urbain équilibré passe aussi par une végétalisation de la ville." Avec 500 arbres plantés chaque année, soit plus de 2.300 arbres plantés depuis le début du mandat, huit parc éco-certifiés, 12 nouveaux parcs de proximité et squares créés depuis 2014, Alain Anziani entend là aussi poursuivre dans cette direction. Le 43e jardin partagé et pédagogique a par ailleurs inauguré cet été. "A ce propos, nous venons d'appendre que Mérignac avait été classée 3e ville de France pour les jardins partagés, derrière Nancy et Marseille. C'est un encouragement à poursuivre."

Un aéroport éco-responsable

"Je souhaite que l'aéroport de Bordeaux Mérignac devienne éco-responsable", a par ailleurs martelé Alain Anziani.

"Les nuisances sonores sont insupportables dans certains quartiers, et il y a des solutions techniques pour les réduire, comme modifier la façon de décoller. Des discussions sont en cours dans le cadre du schéma général de l'aéroport. C'est l'une des nouvelles questions dont il va falloir se préoccuper à l'avenir, la deuxième concerne les pesticides. J'ai, à ce sujet, demandé un état des lieux. Un expert va être prochainement nommé. »

Alain Anziani n'est pas encore candidat et le répète : il présentera une équipe le moment venu. En attendant, en se prêtant au jeu des questions/réponses, il décrypte : "J'ai un bilan de gauche, avec une fibre sociale et environnementale très forte. Je suis aussi presque libéral, car pro-entreprise et je n'aime pas contraindre."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/09/2019 à 11:45 :
Monsieur le Maire, vous transformer Mérignac en une cité dortoir, des immeubles poussent partout et aucun lycée, collège, école, crèche supplémentaire. Les classes sont déjà surchargées.
Les routes sont déjà hyper embouteillées aux heures de pointe, avec 2500 logements en plus sur le quartier de Mérignac soleil ça a être l'enfer !
Le centre ville de Mérignac ne ressemble plus à rien ...
Je vous dis au revoir monsieur le Maire, 2020 n'y pensez même pas !
a écrit le 24/09/2019 à 17:02 :
Nous sommes intéressés par une maison ou appartement â louer si vous avez n hésité pas à nous en informer
Merci d avance
Joëlle Suire Herbin

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :