Avant de repartir, Dan Hall, consul des Etats-Unis à Bordeaux, fait le bilan

 |   |  1055  mots
Dan Hall, consul des Etats-Unis d'Amérique à Bordeaux, photographié depuis le balcon de l'hôtel Fenwick, siège de la première représentation diplomatique ouverte par les Etats-Unis.
Dan Hall, consul des Etats-Unis d'Amérique à Bordeaux, photographié depuis le balcon de l'hôtel Fenwick, siège de la première représentation diplomatique ouverte par les Etats-Unis. (Crédits : Agence Appa)
Dan Hall restera marqué par la magnificence de l’imposant hôtel Fenwick, construit sur les quais de Bordeaux par Joseph Fenwick, premier diplomate envoyé par la jeune république des Etats-Unis hors des frontières. Bien sûr, son passage à Bordeaux ne se limitera pas à ce souvenir.

Arrivé en 2016 après avoir quitté le poste qu'il occupait à Bagdad (Irak), Dan Hall, consul des Etats-Unis d'Amérique à Bordeaux, repart la semaine du 8 juillet à Washington DC où il va rejoindre le siège du Département d'Etat, qui n'est autre que le ministère des Affaires Etrangères.

"A Bagdad j'ai occupé un poste diplomatique de courte durée. J'assure des missions à l'étranger depuis 2004. Ce qui m'a amené à être en poste en Pologne, à Varsovie, en Russie, à Moscou, et au Bénin, à Cotonou" rembobine le consul.

La Nouvelle-Aquitaine en général et l'Aquitaine en particulier comptent de nombreux groupes ou entreprises appartenant à des intérêts américains et Dan Hall en a visités plusieurs pendant son séjour bordelais. Et en particulier l'usine Mondelez, à Cestas (Gironde), qui fabrique les biscuits Mikado et qui a fêté ses 45 ans en avril dernier.

Lire aussi : Mondelēz investit 7 M€ et recrute à Cestas pour fabriquer plus de Mikado

Des contacts au sujet de Ford Aquitaine Industries

"Ces implantations américaines représentent à peu près 130 entreprises en Nouvelle-Aquitaine, grandes et petites, qui représentent des dizaines de milliers d'emplois. Bien sûr nous ne sommes pas en contact avec chacune d'entre elles" observe le consul.

Certaines filiales américaines connaissent des jours difficiles, comme Ford Aquitaine Industries (FAI), à Blanquefort (Gironde/Bordeaux Métropole), spécialisée dans la fabrication de boîtes de vitesses automatiques, que le groupe Ford a décidé de fermer cette année, mais le consul est forcément prudent quand il commente l'actualité. Dan Hall estime que cette fermeture de FAI s'inscrit dans une stratégie internationale beaucoup plus large de Ford qui, selon lui, ne va pas épargner les Etats-Unis en termes de réduction d'effectifs.

Lire aussi : Ford Aquitaine Industries : le TGI se dit incompétent, réunion du groupe de travail

Le consul des Etats-Unis d'Amérique reconnait avoir été contacté par des élus aquitains, que cette situation inquiète beaucoup, mais refuse d'en dire davantage.

S'il souligne qu'il existe des barrières étanches dans les relations existantes entre le gouvernement des Etats-Unis et les entreprises américaines, Dan Hall ne boude pas le travail fait au service du rayonnement économique de son pays. C'est ainsi qu'il a activement participé au programme Select USA.

Select USA : comment s'implanter outre Atlantique

"C'est le programme phare du gouvernement des Etats-Unis pour accompagner les entreprises internationales, y compris françaises, qui veulent investir sur ce marché. Nous organisons des séminaires, des ateliers pour informer au mieux les chefs d'entreprises à ce sujet grâce à nos experts juridiques et fiscaux. En 2018 nous avons organisé des réunions de ce type à Limoges et Périgueux. Et au printemps 2019 à Bordeaux, avec le Medef de la Gironde, et à Poitiers" déroule Dan Hall.

Et puis le Select USA Summit a eu lieu en juin à Washington. Une grand'messe destinée à faire gagner du temps aux participants.

"En juin cette manifestation a rassemblé 3.100 personnes venues de 79 pays, mais aussi des représentants des 50 états de l'Union, car il est plus facile de les rencontrer dans un même lieu que d'aller ensuite dans trois ou quatre états différents. Cette manifestation mélange petites et grandes entreprises, comme Décathlon, qui a annoncé un investissement en Californie" déroule Dan Hall, qui précise que cette manifestation absolument pas politique a été lancée sous l'administration Obama.

Pourquoi la startup Lucine intéresse le consul

Le programme très dense de ce sommet, qui dure deux jours, donne un aperçu des enjeux auxquels les exportateurs désireux de s'implanter sur place vont devoir faire face. De l'initiation aux systèmes de crédits d'impôts existants dans les différents Etats à la découverte de l'investissement dans les régions rurales américaines ou aux règlements de l'immigration appliqués aux entrepreneurs et à leurs salariés désireux de résider aux USA, ce sommet permet aussi de découvrir le charme des taxes locales et fédérales.

Dan Hall et Julien Parrou-Duboscq

Dan Hall en compagnie de Julien Parrou-Duboscq, fondateur du groupe Actiplay dont le siège se trouve à l'hôtel Fenwick (Agence Appa).

En plus de ce travail spécifique sur Select USA, le consulat s'intéresse aussi aux entreprises françaises innovantes. C'est ainsi que Dan Hall est allé à la rencontre de la startup bordelaise Lucine.

"Cette jeune entreprise développe des technologies capables de soulager les douleurs chroniques et aux Etats-Unis, cela nous intéresse. Nous sommes là pour discuter avec les acteurs économiques" évoque le consul, peu pressé de donner des détails. Le consul est également intervenu dans les collèges et les lycées de la région pour sensibiliser les élèves à la culture américaine.

Bordeaux poste diplomatique américain depuis 1778

Arrivé à Bordeaux et en France pendant la longue série de commémorations liées à la Première guerre mondiale, Dan Hall repart aux Etats-Unis pendant une année 2019 également riche en célébrations.

"Il y a eu le 75e anniversaire du Débarquement en Normandie. Mais 2019 c'est aussi le 50e anniversaire des émeutes de Stone Wall, à New-York, qui marquent l'émergence politique du mouvement LGBT (lesbien, gay, bisexuel, transgenre - NDLR) aux Etats-Unis. C'est aussi le 50e anniversaire de l'alunissage d'Apollo 11 sur la Lune, et le 50e anniversaire de la création de l'association Bordeaux-USA, qui est née comme l'association Bordeaux-Los Angeles, suite au jumelage des deux villes" égrène Dan Hall avec le sourire.

L'élément caractéristiques qu'il retiendra de son séjour à Bordeaux ? L'ampleur des liens culturels et historiques entre le port de la Lune, la région et les Etats-Unis.

"Avant de venir, je savais que c'est à Bordeaux que nous avons établi notre premier poste diplomatique permanent, en mars 1778, dès que la France a officiellement reconnu l'indépendance des Etats-Unis d'Amérique. Mais j'ai été surpris par la taille imposante de l'Hôtel Fenwick qu'a fait construire Joseph Fenwick, premier consul des Etats-Unis, sur les quais de Bordeaux. Et puis il y a aussi le navire L'Hermione, qui a conduit La Fayette sur le théâtre de la guerre d'indépendance. Sans oublier les milliers de soldats américains qui ont été stationnés tout près de Bordeaux pendant la Première guerre mondiale" conclut le consul.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :