Déchets plastiques : 20 M€ pour un nouveau centre de tri mutualisé en Gironde

 |   |  382  mots
Le centre de tri de Saint-Denis-de-Pile sera agrandi d'ici à 2022.
Le centre de tri de Saint-Denis-de-Pile sera agrandi d'ici à 2022. (Crédits : Smicval)
TriGironde : c'est le nom de la société publique locale créée par six territoires girondins pour intensifier le tri des déchets et emballages plastiques. Un investissement de 20 M€ permettra d'agrandir le centre de tri de Saint-Denis-de-Pile pour 2022. A terme, cet équipement permettra de trier 35.000 tonnes de déchets plastiques produites par 530.000 Girondins.

La loi du du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte, impose aux collectivités et aux syndicats mixtes en charge du traitement des ordures d'étendre d'ici 2022 le tri en vue du recyclage à tous les déchets et emballages actuellement jetés dans la poubelle normale tels que les pots de yaourts, sacs plastiques et films protecteurs divers.

C'est pour répondre à cette obligation que six territoires girondins (*) représentant 361 communes et 530.000 habitants, soit un tiers de la population du département, ont créé conjointement, ce 13 juin 2019, une société publique locale (SPL) baptisée TriGironde. Le capital de cette société sera détenu à 100 % par ces six actionnaires publics. Il s'élève à 225.00 € mais son capital final est évalué à 1,25 M€ à fin 2022. "Le choix de la SPL nous permet de garder la main sur la stratégie et sur l'outil et de ne pas subir le marché. C'est le fruit d'une réflexion et d'un travail en commun de plus de deux ans", souligne Jérôme Guillem, le président de TriGironde et du Sictom Sud Gironde.

Outre la collecte et le transport des déchets plastiques, la SPL, qui ne peut intervenir que dans le champ de compétences et sur le territoire de ses actionnaires publics, aura pour mission de construire en maîtrise d'ouvrage public puis d'exploiter l'agrandissement du centre de situé à Saint-Denis-de Pile, dans le Libournais. Ce chantier est évalué autour de 20 M€ par les actionnaires et devrait entraîner la création d'une vingtaine d'emplois sur le site. Ce nouvel équipement dont la mise en service est prévue en 2022 permettra de trier 35.000 tonnes de déchets plastiques.

Jérôme Guillem TriGironde

Jérôme Guillem, le président de la SPL TriGironde, au centre, entouré de ses deux vice-présidents : Christian Robin, à sa droite, et Dominique Février, à sa gauche.

(*) Il s'agit du Smicval (Syndicat mixte intercommunal de collecte et de valorisation du Libournais Haute-Gironde), du Semoctom (Syndicat de l'Entre-deux-mers ouest pour la collete et le traitement des ordures ménagères), du Sictom Sud Gironde (autour de Langon), du Smicotom (Syndicat mixte pour la collecte et le traitement des ordures ménagères du Nord Médoc), de la Communauté de communes Médoc Estuaire et de la Communauté de communes Médulienne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :