Nicolas Florian élu maire de Bordeaux jusqu'en 2020

 |   |  542  mots
A bientôt 50 ans, Nicolas Florian a été élu maire de Bordeaux par le conseil municipal ce jeudi 7 mars 2019 après la démission d'Alain Juppé.
A bientôt 50 ans, Nicolas Florian a été élu maire de Bordeaux par le conseil municipal ce jeudi 7 mars 2019 après la démission d'Alain Juppé. (Crédits : Thibaud Moritz / Agence APPA)
Nicolas Florian a été officiellement élu maire de Bordeaux ce jeudi 7 mars 2019 par le conseil municipal après les démissions d'Alain Juppé et de Virginie Calmels. Le nouveau maire s'est fixé quatre défis : la démocratie, la cohésion sociale, l'urgence climatique et l'encadrement du développement démographique bordelais.

Il n'y avait pas de suspense et il n'y a pas eu de surprise. C'est Nicolas Florian, élu Les Républicains, qui a été désigné maire de Bordeaux, prenant ainsi la succession d'Alain Juppé, démissionnaire pour rallier le Conseil constitutionnel. Le nouveau maire a été élu à l'unanimité des membres de la majorité de droite et du centre (51 voix sur 61 conseillers municipaux) tandis que les écologistes et les socialistes n'ont pas pris part vote, estimant qu'il s'agissait d'une élection interne à la majorité.

"C'est avec beaucoup d'émotion que je vous remercie. Cela a été trois semaines très particulières pour moi, pour nous et pour les Bordelaises et Bordelais", a déclaré Nicolas Florian, visiblement très ému. "Je ne peux commencer ce mandat sans vous dire l'honneur qui est le mien de devenir maire de Bordeaux. Je me montrerai digne de la confiance d'Alain Juppé et de la vôtre mes chers collègues. Je n'oublie pas que vous m'avez tous apporté votre soutien. Je ne vous décevrai pas", a poursuivi le nouveau premier magistrat qui a salué ses amis, ses collègues et rendu un hommage appuyé à sa famille, sa femme et son fils.

Nicolas Florian, qui fêtera ses 50 ans le 29 mars, date du séminaire final de la démarche prospective Bordeaux Métropole 2050, est né à Marmande (Lot-et-Garonne). Il est entré en politique à 26 ans au conseil municipal de Villenave-d'Ornon (Bordeaux Métropole), puis au conseil départemental et régional. Elu à Bordeaux en 2014 sur la liste d'Alain Juppé, il prend alors en charge les finances, les ressources humaines et l'administration générale. Missions qu'il conservera en tant que maire. Il est toujours membre du parti Les Républicains.

"Une ville sans filtre et sans rempart"

Le nouveau maire s'est fixé "quatre défis essentiels" : la démocratie (maison de la parole, budget participatif et consultations d'initiative citoyenne) ; la cohésion sociale et territoriale, notamment vers les quartiers de la politique de la ville ; l'urgence climatique et l'encadrement du développement démographique bordelais. "Après les quais et le fleuve [...] le temps est venu d'imaginer un nouveau destin pour les boulevards", a esquissé Nicolas Florian, annonçant des discussions avec les maires des communes limitrophes autour de ce "qui doit être un projet d'agglomération fédérateur". S'agissant de la transition climatique, Nicolas Florian promet "des mesures fortes" très prochainement sur plusieurs sujets : construction, déchets, énergie, ressources naturelles et déplacements, dont la place de la voiture en ville. Il veut faire de Bordeaux "une ville sans filtre et sans rempart". "Vous l'avez compris, je m'inscris dans la durée et je veux que nous soyons à la hauteur des grands maires de Bordeaux", a-t-il conclu.

"C'est un moment important pour Bordeaux. Nous comptons sur le nouveau maire de Bordeaux, avec qui nous avons de bonnes relations jusque-là, pour installer un climat de dialogue serein au sein du conseil municipal", a précisé Matthieu Rouveyre (PS). Vincent Feltesse (ex-PS) a lui bien pris part au scrutin.

Le conseil municipal a également désigné 24 adjoints au maire : 18 adjoints thématiques et 6 maire-adjoint de quartier. Leurs noms et leurs délégations respectives seront précisées lors du prochain conseil municipal, lundi 25 mars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/03/2019 à 5:24 :
Et la dette vertigineuse laissee par jupette, on en parle pas ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :