Des facteurs grévistes manifestent à Bordeaux

 |   |  327  mots
Une nouvelle vague de mécontentement touche La Poste.
Une nouvelle vague de mécontentement touche La Poste. (Crédits : JACKY NAEGELEN)
Les facteurs des plateformes de distribution courrier de La Poste en Gironde, en grève ce lundi 12 mars à l’appel des syndicats CGT, Sud PTT et FO, se sont regroupés dans la matinée devant le bureau de Bordeaux-Mériadeck pour manifester leur mécontentement.

Les facteurs grévistes s'opposent au projet de réforme du métier préparé par la direction du groupe. Ils refusent notamment l'instauration d'une "distribution pilotée" qui remettrait, selon eux, en cause la distribution quotidienne du courrier "en priorisant les contrats payés et le courrier urgent", ou encore la création d'un volume de courrier pré-trié baptisé "la sacoche", susceptible d'être distribué par du personnel non qualifié et précaire.

De son côté, la direction du groupe La Poste en Nouvelle-Aquitaine fait savoir que la grève a mobilisé "490 des 2.081 agents des plateformes de distribution courrier de Gironde". La direction régionale précise que "736 tournées sont assurées aujourd'hui", précisant que certains secteurs du département peuvent être perturbés par le mouvement dans la distribution des courriers et colis. Ceci à l'exception des services facteurs et des prestations sous contrat des entreprises (boîtes postales, remises et collectes du courrier).

-6,26 % de courriers en Gironde en 2017

La direction observe également que le relevage des boîtes aux lettres jaunes est effectué, avant de revenir sur "les nouvelles organisations du travail" contenues dans le projet de réforme qui alimente le mouvement de grève. "Celles-ci tiennent compte de la baisse du trafic courrier observée ces dernières années et qui s'est établie à -6,26 % en Gironde en 2017. Face à la chute du trafic courrier, La Poste a fait le choix d'adapter ses organisations afin de préserver le modèle social de l'entreprise basé sur le CDI (contrat à durée indéterminée) à temps complet sur 35 heures" relève le communiqué de La Poste.

Alors que la direction du groupe annonce vouloir lancer de nouvelles activités pour trouver des relais de croissance et pérenniser le métier, les facteurs, de leur côté, s'opposent à une réforme dont ils estiment qu'elle va casser leur image positive dans la population tout en aggravant leurs conditions de travail.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :