La Nouvelle-Aquitaine change de préfet

 |   |  409  mots
Pierre Dartout (à gauche) quitte la préfecture de Nouvelle-Aquitaine, Didier Lallement le remplace
Pierre Dartout (à gauche) quitte la préfecture de Nouvelle-Aquitaine, Didier Lallement le remplace (Crédits : DR)
Préfet de Nouvelle-Aquitaine depuis avril 2015, Pierre Dartout quitte la région. Il est nommé préfet de Provence-Alpes-Côte d'Azur et des Bouches-du-Rhône. Conseiller maître à la Cour des comptes, Didier Lallement lui succèdera à Bordeaux.

L'information a commencé à circuler à l'heure de midi à la préfecture de Nouvelle-Aquitaine, sans confirmation officielle. Cette dernière est tombée en début d'après-midi, contenue dans le compte-rendu du conseil des ministres de ce mercredi. Pierre Dartout, préfet de Nouvelle-Aquitaine et de Gironde depuis avril 2015, est nommé en région PACA. Il devient donc préfet de Provence-Alpes-Côte d'Azur et des Bouches-du-Rhône (hors classe), préfet de la zone de défense et de sécurité Sud. Une région orpheline de préfet depuis un mois et demi, puisque son prédécesseur avait été nommé en urgence à Lyon le 11 octobre dernier.

Affable mais pas du genre à se laisser marcher sur les pieds, Pierre Dartout aura eu à gérer plusieurs gros sujets dont les principaux sont l'épineuse fusion régionale et le complexe dossier de Ford Aquitaine Industries, véritable serpent de mer autour de la pérennité de l'usine de Blanquefort et de ses effectifs.

Pierre Dartout sera remplacé par Didier Lallement, conseiller maître à la Cour des comptes qui reprend l'intégralité de ses fonctions. Ce natif de Lyon né en 1956 a un parcours de haut fonctionnaire. Sous-préfet, il devient en 1991 directeur du cabinet du secrétariat d'Etat aux collectivités locales, puis devient directeur général des collectivités locales avant de retourner à la préfectorale, cette fois en tant que préfet de l'Aisne entre 2000 et 2001. Directeur de l'administration pénitentiaire au ministère de la Justice de 2001 à 2004, Didier Lallement enchaîne avec la préfecture de Saône-et-Loire prend ensuite la tête du cabinet de Dominique Perben alors ministère des Transports, de l'Equipement, du Tourisme et de la Mer entre 2005 et 2007.

Sa carrière l'emmène ensuite au poste de directeur générale de l'Aviation civile au ministère des Transports, avant de devenir secrétaire général du ministère de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement durable et de la Mer d'octobre 2007 à juillet 2010. Didier Lallement enchaine ensuite avec la préfecture de Base-Normandie et du Calvados, avant d'intégrer le ministère de l'Intérieur en tant que secrétaire général et haut fonctionnaire de Défense. Conseiller maître à la Cour des comptes, Didier Lallement y préside la 3e section, compétente sur les sujets liés à l'énergie, au commerce et à l'artisanat. Rôle qu'il va abandonner en posant ses valises à Bordeaux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :