En Gironde réhabilitation d’Arago, un quartier de 1.500 habitants

 |   |  343  mots
Les immeubles réhabilités du quartier Arago à Pessac (Gironde)
Les immeubles réhabilités du quartier Arago à Pessac (Gironde) (Crédits : DR)
Lancée en 2011, la réhabilitation du quartier Arago, à Pessac (Gironde), est achevée. Une livraison qui a symboliquement été fêtée ce samedi 8 octobre.

C'est en compagnie des habitants que Franck Raynal, maire (LR) de Pessac depuis 2014, a officiellement pris livraison du quartier réhabilité d'Arago, au côté de François Cornuz, directeur général de Domofrance, à Bordeaux, premier bailleur social de la Nouvelle-Aquitaine. Domofrance a été la cheville ouvrière de cette rénovation urbaine de grande ampleur, dans une résidence des années 1960 qui accueille 1.500 habitants. La direction souligne que Domofrance a racheté en 2006 cette cité "dégradée faute d'entretien à un propriétaire privé dans l'intérêt général et celui des locataires".

C'est à compter de cette date que les dirigeants de Domofrance entament une réflexion au côté de la Ville de Pessac avec la Région et la Communauté urbaine de Bordeaux. Suit en 2008 une phase de diagnostic urbain et social qui intègre l'écoute des locataires. L'équipe de maîtrise d'œuvre pilotée par RVL Architecture, associé à Debarre Duplantiers, Ingérop et Ecoten, remporte en 2010 l'appel à projet pour cette requalification urbaine.

Près de 50 M€ d'investissement

Lancée en 2011, cette requalification urbaine s'est soldée par un désenclavement d'Arago, dont les liens avec les quartiers environnants ont été resserrés, par la réhabilitation de 524 logements en BBC (bâtiment basse consommation) Effinergie Rénovation, la démolition de 84 logements (en deux bâtiments), le développement de la mixité sociale, via la construction sur le site de 138 logements semi-collectifs et individuels en locatif et accession sociale, et l'aménagement des espaces extérieurs "pour aérer le quartier avec des espaces de jeux, de promenades et des jardins à thème".

La réhabilitation a mobilisé 34 M€ d'investissement, dont 15 % de subventions (1,9 M€ de fonds européens, 1,3 M€ de Bordeaux Métropole et 1 M€ du Conseil régional), 5,1 M€ en fonds propres de Domofrance et 24,7 M€ de prêts. Les constructions neuves ont de leur côté exigé 14,2 M€ d'investissement. Cette requalification intègre aussi en particulier une résidence Moov'Access de 30 logements dédiés aux jeunes en apprentissage ou alternance.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :