Virginie Calmels désignée successeur d'Alain Juppé à Bordeaux  : sa réaction

 |   |  316  mots
Virginie Calmels a été désignée hier par Alain Juppé devant ses adjoints à la mairie de Bordeaux comme son successeur.
Virginie Calmels a été désignée hier par Alain Juppé devant ses adjoints à la mairie de Bordeaux comme son successeur. (Crédits : M.L.)
Alain Juppé a choisi son successeur : ce sera Virginie Calmels. Il l'a clairement annoncé hier à la faveur d'une réunion avec ses adjoints à la mairie de Bordeaux. Virginie Calmels a livré sa première réaction à La Tribune Bordeaux ce matin.

Il s'agissait d'une réunion de laquelle rien ne devait filtrer.... Las, l'annonce d'Alain Juppé, qui a choisi de désigner Virginie Calmels comme son successeur, hier devant ses adjoints, aura très vite passé les murs feutrés du palais Rohan. Comme le relate notre confrère de Sud Ouest dans ses colonnes ce matin, cette réunion s'est conclue par une annonce claire du maire de Bordeaux concernant la suite, qu'il s'agisse non seulement de la mairie mais aussi de la candidature dans la deuxième circonscription de la Gironde, pour lesquelles il a adoubé Virginie Calmels, son adjointe actuelle à la mairie, qu'il a récemment nommée vice-présidente en charge de l'économie à Bordeaux Métropole.

Interrogée par La Tribune Bordeaux à l'occasion d'une conférence de presse organisée pour le 1er anniversaire du Conseil des professions libérales de Bordeaux, Virginie Calmels a confirmé ce matin les propos du maire en déclarant qu'elle prenait cela comme "une marque de confiance", précisant qu'Alain Juppé avait "tracé une feuille de route" et qu'elle entendait "s'y conformer".

Dans l'éventualité, qui se précise de plus en plus, où il arriverait en tête des primaires des Républicains et pourrait être élu président de la République, le maire de Bordeaux, favori des sondages pour 2017, pense à la suite. "Il est normal qu'en homme d'Etat, Alain Juppé envisage tous les scenarii possibles pour les Bordelais. Il prépare la suite en fonction des grandes échéances électorales qui nous attendent en 2017, l'élection présidentielle bien sûr mais aussi les élections législatives qui suivront."

Le dernier sondage Cevipov Ipsos Sopra Steria pour Le Monde, paru ce mardi matin, indique qu'Alain Juppé virerait en tête au premier tour de la présidentielle, avec 31% des suffrages, s'il devait être investi par son camp à l'issue de la primaire de novembre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/02/2017 à 12:03 :
Ah, NON, pas question.... Ca ne va pas être à un landais - que nous supportons magré ses dictats depuis trop longtemps - de nous imposer, à Nous, vrais BORDELAIS, encore un parachutage qui l'arrange, Lui !! NON, Mme Calmels n'est pas bordelaise; elle n'a fait que naître dans notre ville et l'a quittée à l'âge de 6 ans sans jamais y revenir, faisant toute sa vie et sa carrière à Paris, dans le monde des affaires et de la télé-réalité. Alors se souvenir d'un seul coup qu'elle est bordelaise, Non, on ne va pas nous la faire une seconde fois! Il y a des bordelais (des vrais) de talent, qui ne demandent qu'à servir notre ville et nous n'avons que faire de parachutés opportunistes. Quant à Monsieur Juppé, nous lui conseillons de préparer sa retraite car il a grandement l'âge !... et qu'il ne se mêle pas de nous indiquer Qui, selon Lui, sera bien pour notre futur; nous sommes assez évolués pour choisir nous-mêmes !
a écrit le 10/02/2016 à 2:58 :
"Il est normal qu'en homme d'Etat, Alain Juppé envisage tous les scenarii possibles pour les Bordelais"... Ben voyons! Il serait normal oui qu'en homme d'état il se plie aux règles communes, à savoir la désignation de son successeur par le vote. Ces gens se prennent vraiment pour des seigneurs, mais avec notre argent et en théorie nos mandats. Ils nous ruinent pour prélever les impôts qui leur permettent ensuite d'acheter leur clientèle. Inique.
Les autres ne vallent pas mieux pour la plupart, mais ne professent par tant de fausse humilité ou une prétendue sagesse qui ne vaut que par l'absence de réponse aux grands débats qui animent le pays.
a écrit le 10/02/2016 à 2:55 :
J'espère, pour les Bordelais, qu'elle a un casier. Sinon, ça va leur faire drôle...
a écrit le 09/02/2016 à 20:21 :
un ex condamné à la tête de l'état ! on aurait donc aussi peu de mémoire , quand à virginie calmels elle est encore trop imprégnée de l'entreprise (pas forcément un défaut) et manque de maturité pour l'intérêt géneral
a écrit le 09/02/2016 à 18:11 :
Une conception particulière, mais bien française (le système vertical que j'évoque souvent) de la démocratie ?? Ce ne sont plus les sans dents qui décident par leur vote de l'élection des nouveaux dirigeants, mais les seigneurs en place. Juppé manipule et j'espère, sans grands espoirs toutefois, que les gens seront suffisamment intelligents pour ne pas voter aux présidentielles pour ce triste sire !!!
a écrit le 09/02/2016 à 16:37 :
Elle a du caractère et c'est ce
qu'il faut son seul défaut c'est son penchant vers Sarkozy alors la c'est un gros défaut pour les Bordelais qui jugent les clivages d'un autre âge .
a écrit le 09/02/2016 à 16:16 :
Pourquoi pas,mais il va falloir travailler avec le patron de la région ,et la la novice en politique va avoir un sacré morceau à avaler!!!!
Réponse de le 09/02/2016 à 17:50 :
Pour le moment, Virginie Calmels a déçu par son attitude agressive, égocentrique et le manque de préparation de son dossier de candidature aux élections régionales. De plus, les exemples pris dans la télé-réalité, pour illustrer ses propos, dénotent avec la vie des entreprises innovantes et dynamiques de la région. Ils sont issus de son expérience de dirigeante d'ENDEMOL (2011 : dette de 4,1 Mds due par les actionnaires Mediaset de Berlusconi, Goldman Sachs et Cyrte)... Un autre monde de la Finance internationale, non souhaitable pour notre économie...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :