Régionales : les leçons du 2e tour

 |   |  598  mots
Alain Rousset a capitalisé sur la mobilisation plus forte au 2e tour.
Alain Rousset a capitalisé sur la mobilisation plus forte au 2e tour. (Crédits : Mikaël Lozano)
Alain Rousset sera le premier président de la grande région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes (ALPC) ou, plus communément, en attendant son nom officiel, "Grande Aquitaine".

La forte hausse nationale de la mobilisation au second tour de ces régionales, à 50,54 %, par rapport à celles de 2010 (43,47 %) a joué à la faveur des listes LR et PS et, selon les résultats connus en début de soirée, fait barrage au FN. Dans notre région aussi la mobilisation des électeurs est montée en puissance et le taux de participation se situe au-dessus de la moyenne nationale, à 51,21 % en fin d'après-midi, en hausse par rapport à dimanche 6 décembre (45,21 %). La mobilisation des électeurs de la "Grande Aquitaine" n'a pas bouleversé le rapport de force de la triangulaire entre les listes de gauche (PS-PRG-EELV), conduite par le président sortant d'Aquitaine, Alain Rousset, celle de la coalition de droite et du centre (LR-Modem-UDI-CPNT), emmenée par Virginie Calmels, et celle du FN, pilotée par Jacques Colombier.

Petite érosion pour Jacques Colombier

Cette mobilisation bénéficie néanmoins, comme au niveau national, aux listes de droite et de gauche. Selon les estimations connues à 21 heures dans la "Grande Aquitaine", le FN était en effet en léger recul au deuxième tour de ces régionales avec 21,70 % des suffrages exprimés, contre 23,23 % au premier tour, soit une baisse de 1,53 %. Le FN enregistre malgré tout un résultat qui reste historique dans la grande région. Avec 34,2 % des suffrages, Virginie Calmels échoue à s'emparer du nouveau conseil régional. Elle améliore toutefois son score initial du 1er tour, qui était de 27,19 %, à 34,20 %. Signe qu'elle a probablement réussi, comme annoncé à l'issue du premier tour, à mordre sur l'électorat frontiste.

Virginie Calmels a progressé

L'alliance du centre et de la droite, et plus précisément entre LR et Modem, négociée pour ces régionales entre le maire de Bordeaux et président de Bordeaux Métropole, Alain Juppé (LR), et François Bayrou, président du Modem, n'a pas apporté les fruits attendus. Les résultats de cette alliance sont en recul par rapport à ceux des listes UMP et Modem des régionales de 2010. Ce qui n'empêche pas la candidate Virginie Calmels, encore inconnue en politique il y a quelques mois, de progresser nettement entre les deux tours. Il n'est pas exagéré de rappeler aussi que ces élections se déroulent dans un contexte rendu extraordinaire par les attentats meurtriers de Paris et l'instauration de l'Etat d'urgence. Une situation hors norme qui, en plus des fractures socio-économiques déjà connues, a sans doute renforcé le vote à l'extrême droite.

Alain Rousset a rassemblé

Le score d'Alain Rousset, lui aussi inférieur aux scores de la gauche aux régionales de 2010, n'en est que plus notable. Avec 44,10 % des voix au second tour, il améliore son résultat du premier tour (30,19 %) de + 13,90 %. Une vraie performance puisque son réservoir initial de voix, constitué par les Verts d'EELV, parti avec lequel il s'était allié, complété par celles des électeurs du Front de gauche, représentait 10,40 % des suffrages. Alain Rousset a incontestablement bénéficié lui aussi de la mobilisation des abstentionnistes et confirme définitivement l'avance qu'il avait au premier tour. Ces élections, qui ont pris un tour absolument national, ont relégué au second plan des régions et grands régions très mal connues en dehors de leur découpage. Premier président de la "Grande Aquitaine", Alain Rousset devra aussi se montrer pédagogue.

  • Article publié le dimanche 13 décembre, mis à jour avec les chiffres du ministère de l'Intérieur lundi 14 décembre. Les résultats définitifs :

Alain Rousset : 44,27 % (107 sièges)
Virginie Calmels : 34,06 % (47 sièges)
Jacques Colombier : 21,67 % (29 sièges)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :